Accueil | Créer un blog |

Recherche-Find it!

Abbas demande l'adhésion d'un Etat de Palestine à l'ONU | 23 septembre 2011

Comme prévu, le président palestinien Mahmoud Abbas a remis ce vendredi la demande d'adhésion aux Nations unies d'un État de Palestine au secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon. Il a présenté cette requête contenue dans une enveloppe portant l'emblème palestinien, peu avant son discours devant l'Assemblée générale.

Dans le même temps, des foules de Palestiniens sont rassemblées dans les villes de Cisjordanie pour suivre ce moment historique. Mahmoud Abbas doit désormais s'adresser à l'Assemblée générale des Nations unies, tandis qu'Israël dit déjà «regretter» cette demande palestinienne d'adhésion à l'ONU.


La demande va être transmise pour examen au Conseil de sécurité
, comme le prévoit la procédure de l'ONU. Environ une heure après le dépôt de cette demande, Mahmoud Abbas prononcera son discours, a indiqué l'ambassadeur palestinien aux Nations unies Riyad Mansour. Mahmoud Abbas n'aura donc pas cédé aux intenses pressions, en particulier américaines, qui ont tenté de le dissuader dans sa démarche.

Menace de veto des Etats-Unis. a récusé la demande palestinienne, mercredi, à la tribune de l'ONU, la qualifiant de «raccourci» illusoire. Les Etats-Unis opposeront leur veto au Conseil de sécurité si nécessaire. Les Palestiniens comptent obtenir «plus que les neuf voix» sur 15 nécessaires au Conseil pour valider une demande d'adhésion, a affirmé jeudi le conseiller diplomatique de M. Abbas, Majdi al-Khaldi, ce qui forcerait les Etats-Unis à recourir au veto.



L'initiative de Sarkozy. «Le président Abbas rentrera pour étudier les options des Palestiniens lors d'une réunion avec la direction palestinienne, notamment l'initiative présentée par le président Nicolas Sarkozy», a indiqué M. Erakat. Le président français a appelé mercredi l'Assemblée générale à accorder à la Palestine le «statut intermédiaire d'Etat observateur» à l'ONU, parallèlement à des négociations israélo-palestiniennes pour parvenir à un accord de paix «définitif» d'ici un an.

Israël dit non à la proposition française. Israël a rejeté vendredi la proposition du président français .«Il s'agit d'une fausse bonne idée car il est impossible de brûler les étapes en accordant un Etat aux Palestiniens quelle que soit son appellation. Un Etat palestinien ne peut résulter que d'un accord avec Israël», a affirmé le porte-parole des Affaires étrangères.

22 000 policiers déployés en Israël. La police de l'état hébreu a été placée en état d'alerte ce vendredi, par crainte de violentes manifestations palestiniennes à l'occasion du discours du président Abbas à l'ONU. 22 000 policiers sont sur le terrain jusqu'à samedi soir au moins, avec pour mission de maintenir l'ordre. Le porte-parole de la police, Micky Rosenfeld, a précisé que le «niveau d'alerte a été élevé au niveau 3, juste au dessous du niveau 4 d'alerte maximale de temps de guerre». Les forces de police ont limité l'accès à l'esplanade des Mosquées, dans la Vieille ville de Jérusalem, redoutant des troubles à l'issue de la prière.

Les Palestiniens patients. Le vote au Conseil ne devrait pas intervenir avant plusieurs semaines, mais les Palestiniens se sont dits prêts à attendre qu'il statue avant d'étudier des alternatives. «Le président Abbas veut que personne ne nous soupçonne de manquer de sérieux si nous nous adressons aux deux instances en même temps. Il donnera donc du temps au Conseil de sécurité pour examiner notre demande d'admission à part entière, avant d'aller à l'Assemblée générale», a déclaré mercredi le négociateur palestinien Nabil Chaath.

Le soutien de l'Indonésie. Vendredi, l'Indonésie, pays musulman le plus peuplé de la planète, a indiqué qu'il serait «en première ligne» pour soutenir la demande d'adhésion à l'ONU d'un Etat de Palestine.

LeParisien.fr

Publié par samf à 18:19:03 dans BUZZ | Commentaires (0) |

Abbas demande l'adhésion de la Palestine à l'ONU | 23 septembre 2011

Mahmoud  Abbas, le président de l'Autorité palestinienne, a remis aujourd'hui au secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, la demande d'adhésion d'un État de Palestine.

Abbas a présenté cette requête contenue dans une enveloppe portant l'emblème palestinien, peu avant son discours devant l'Assemblée générale, a constaté un photographe de l'AFP.

Israël a immédiatement réagi expliquant "regretter" la demande palestinienne.

photo par Emmanuel Dunand AFP

Le président palestinien Mahmoud Abbas a remis vendredi la demande d'adhésion aux Nations unies d'un Etat de Palestine au secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon

Publié par samf à 18:16:53 dans BUZZ | Commentaires (0) |

Les Palestiniens iront en septembre devant l'Onu | 21 mai 2011

Les autorités palestiniennes demanderont en septembre leur reconnaissance comme Etat-membre des Nations unies, a confirmé samedi un haut responsable palestinien.

Nabil Chaas, conseiller du président Mahmoud Abbas, a dans le même temps exhorté les Etats-Unis à se rallier aux pays ayant déjà reconnu l'existence d'un Etat palestinien qui engloberait notamment la Cisjordanie et Jérusalem-Est.

Barack Obama a entériné jeudi l'idée d'un Etat palestinien sur les frontières de 1967, antérieures à la guerre des Six-Jours et à la conquête de la Cisjordanie, de la bande de Gaza et de Jérusalem-Est par Israël. Mais il a déconseillé aux Palestiniens d'isoler Israël à l'Onu.

"Les actes symboliques destinés à isoler Israël aux Nations unies en septembre ne créeront pas un Etat indépendant", a dit le président américain, qui insiste pour une solution négociée entre Israéliens et Palestiniens.

Pour l'Autorité palestinienne, qui se dit contrainte d'agir du fait du blocage du processus de paix, l'objectif est d'"internationaliser" la recherche d'une solution au conflit au Proche-Orient.

Mais un autre responsable palestinien, Nabil Abou Rdainah, a précisé que cette initiative unilatérale devant l'Assemblée générale des Nations unies pourrait être suspendue si Israël accepte de revenir à son moratoire sur les implantations juives en Cisjordanie.

C'est cette question du gel des colonies qui a conduit à l'arrêt prématuré des négociations que Barack Obama avait relancées en septembre dernier, Israël refusant de prolonger le moratoire.

Il semble peu probable qu'Israël saisisse la perche tendue par Nabil Abou Rdainah. En visite à Washington, le Premier ministre Benjamin Netanyahu a rejeté l'appel de Barack Obama à un retour aux frontières de 1967.

Interrogé par Reuters, Nabil Chaas a confirmé que les Palestiniens saisiraient les Nations unies. "Surtout depuis que Netanyahu a recouru au vieux prétexte des nécessaires 'frontières défendables' pour continuer de voler notre terre, contrôler la vallée du Jourdain et modifier la démographie", a-t-il poursuivi.

De sources diplomatiques, on estime qu'une majorité devrait soutenir la requête palestinienne à l'Assemblée générale de l'Onu. Mais la déclaration de reconnaissance d'un Etat palestinien devrait ensuite être approuvée par le Conseil de sécurité, où les Etats-Unis disposent d'un droit de veto.

"Nous appelons le président Obama à reconnaître l'Etat palestinien dans les frontières de 1967", a insisté Chaas.

Henri-Pierre André pour le service français

Par Reuters

Publié par samf à 13:57:31 dans L'ACTU DU MOMENT!!!!!!!! | Commentaires (0) |

1|