Accueil | Créer un blog |

Editeur et Communicateur

Le Blog de Tatem et de sa modeste maison d'édition

Compteur - Statistique des visites

Depuis le 11-06-2006 :
1216300 visiteurs
Depuis le début du mois :
12885 visiteurs
Billets :
431 billets

ANNONCES GOOGLE

Google
--------------------------------- Cet article ou un autre vous a marqué et vous désirez le partager, alors cliquez ci-dessous et diffusez-le : partagez-le Bookmark and Share

Le livre de Tatem -pièce théâtrale primée avant d'être jouée et éditée. Commander le livre avec 50% de réduction via l'email argotheme@hotmail.fr Titre : LES NOCES DU CHACAL ----- Image hébergée par servimg.com ----- Listen to this article Listen to this article ----- ----- - POPULISCOOP -

Widget images illustrations des articles

Rechercher

Archives

Novembre

DiLuMaMeJeVeSa
      1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
30      

Facebook, refuge sans philosophie aux égarés sociaux : 500 millions d'utilisateurs et vous ! | 23 novembre 2010

Par N.E. Tatem avec ARGOTHEME Site de ARGOTHEME.        

Cet article a été publié par POPULISCOOP POPULISCOOP -scoop populaire- Ecrire et publier un article. -Scoop Populaire  -

Facebook n’arrête pas de faire parler de lui. Après le film, les regards sont mieux éclairés et les langues. Ou bien maintenant les plumes se délient aux conférences et commentaires. Et elles se sont redéployées à décrypter le réseau social adulé. Elles considèrent que l’entreprise, créée par Mark Zuckerberg, est assurément la plus réussie de notre ère et qui s’ouvre avec le nouveau millénaire. 

Nombreux articles se sont penchés à commenter Facebook, pour analyser son fond même si actuellement ils ne sont pas allés, aux abîmes, voir plus loin que l’apparence sur la toile. Certains offrent de vraies analyses de cette informatisation des relations entre les humains. Les paranoïaques croient, par contre, que les services secrets recueillent des infos. 

 

 

Nonobstant d’érudits penseurs restent dubitatifs et ne s’avancent qu’à dresser les résultats préalables de leurs constats, limités à leur exploration presque superficielle. Déjà que nombreux de ces sommités redoutent que l’outil informatique ne leur est fatal, s’ils n’investissement pas ces nouveaux canaux. Parmi lesquels Twitter qui ne cesse de monter en puissance depuis son lancement.

Les pratiquants inscrits sur Facebook y voient généralement de la reconnaissance, en se mettant en contact avec d’autres personnes, et se délectent de la convivialité virtuelle. D’autres planchent à engranger des clients à leurs business et d’autres encore sondent le monde et les êtres pour quêter à l’inspiration pour leurs travaux, recherches et observations. Et se dégage effectivement une prospection qui est fouillée au regard du volume des échanges et du nombre d’inscrits : plus d’un demi-milliard. Pourvu qu’un temps limite lui est consacré sans s’égarer de croire à changer le monde, car au final on croise simplement la vie commune et qui se fait sans soi.

 


Facebook Login and Home Page
envoyé par scubamarketing. - Plus de vie étudiante en vidéo.

Parmi les derniers et attachants sujets publiés sur ce thème de Facebook, est celui de la jeune romancière Zadie Smith, lauréat des prix Guardian et Whitbread (James Tait Black Memorial Prize), en 2000, du premier roman. Sourires de loup, traduction française Claude Demanuelli, Gallimard, 2001. Article, largement inspiré des travaux du programmeur informaticien Jaron Lanier, qu’on retrouve sur New York Review of Books.

Zadie Smith

Captivant son texte, parce qu’il pose l’ubiquité de Facebook qui place sans conteste l’individu dans un monde partagé et sans confins. Elle est arrivée aussi à la conclusion qu’Harvard, l’école d’où est sorti le fondateur de Facebook, supplante nombreuses incidences habituelles qui font l’individu. Une sorte de formatage qui consiste à prouver une identité, non pas administrative ou bien réglementaire, celle que vous donnez sur le réseau.

La question générale est : Avez-vous une vie ? A titre d’exemple, pour la situation amoureuse, il ne peut y avoir qu’une réponse, il donc faut choisir donc une parmi celles proposées. Il ne peut y avoir qu’une seule réponse.

Et toutes vos indications tournent au sujet de votre vie. Non pas seulement pour Facebook, mais aussi pour ceux qui consultent votre profil. Vous prouvez que vous existez en postant des photos. Puis ça continur. Aimez-vous ce qu’il faut aimer ? Telle est exactement la mise en conformité aux indications utiles à Harvard. La liste de ce qu’on doit, le pouvoir et le vouloir restent à vérifier, aimer incluent : livres, musique, films, émissions de télé, mais aussi l’architecture, les idées, les plantes et même des fois les couleurs ou bien les animaux entre autres.

La jeune auteure a réussi à soulever une vraie question philosophique, profondément liée à la remise en cause des modes qui deviennent éphémères, sauf qu’on s’y délecte à la petite semaine et pendant l’existence ponctuelle sur Facebook.  

Publié par argotheme à 18:45:43 dans Internet, Technologie, informatique, médias, presse, High-Tech, réseaux sociaux, Web et nouvelle culture | Commentaires (0) |

Viktor Bout, trafiquant d'armes ou simple agent de fret ? | 09 octobre 2010

Par N.E. Tatem avec ARGOTHEME Site de ARGOTHEME.        

Cet article a été publié par POPULISCOOP POPULISCOOP -scoop populaire- Ecrire et publier un article. -Scoop Populaire  -

L’arrestation du citoyen russe Viktor Bout, en Thaïlande, en 2008 a été le début de ses démêlés avec la justice. Selon les américains, leurs agents ont réussi à l’époque par le piéger, en se faisant passer pour acheteurs d’armes pour le compte FARC de Colombie. Encore entre les mains de justice, son extradition est imminente mais les autorités russes le défendent farouchement.

L'homme s'apparente à un businessman sans scrupules, né après la libéralisation des activités économiques en Russie. Ancien militaire, ex-pilote de l'armée de l'air soviétique, et très bien formé car maîtrisant à perfection 6 langues. Il est accusé de trafic international d'armes, il ne cesse de clamer son innocence.

Considéré, le plus actif vendeur international d'armes, qui fournit tous les groupes, cercles et pays qui ont des difficultés d'acheter des équipements militaires, Viktor Bout est sur le point d'être extradé de la Thaïlande aux USA. La justice croit qu'il fournit depuis les talibans afghans, les grands truands de part le monde et même les pays sous embargos.  Alors que ses avocats, les membres de sa famille et les officiels russes, s’en défendent qu’il ait toujours été engagé dans le fret.

Arrêté en 2008, par Interpol, dans ce pays asiatique après, selon l'accusation américaine, avoir été contacté par des agents secrets américains qui se sont faits passés pour des acheteurs agissants au nom des FARC colombiens. Et là, l'argument ne manquerait d'être tenable et entrant dans les intérêts des States. En prison, il a complètement changé, perdant nombreux kg de son surpoids.

La récente décision thaïlandaise de l'extrader, reste discutable. Elle est même retardée par les procédures juridiques qui sont exposées à de moult ingérences, tant légales que diplomatiques. Une fois aux USA, personne n'en doute, Viktor Bout risque de tous cracher. Il peut révéler des informations sur l'implication russe dans des conflits internationaux ainsi que leur commerce officiel des armes avec les pays et les organisations mis en indexe. Il sera certainement soumis à la procédure d’allègement de peine, comme le pratique habituellement la justice américaine, s’il coopère avec la magistrature qui traitera son affaire.

 

Nombreux analystes, côté américains et leurs alliés, croient que des personnalités, et même le système étatique de vente des armes russes, seront mis à nue. Côté russe, même si on est assuré que Viktor B ne dispose d'aucune indication pouvant compromettre le gouvernement actuel ou qui ont précédé ou bien les sphères qui leurs sont proches, il embarrasse comme même.

Les américains le soupçonnent aussi de toucher au trafic de drogues, alors qu'aucunes preuves n'existe réellement pour ce répréhensible commerce. Son pays, la Russie, le défend becs et ongles. L'ambassadeur russe a même protesté, quand Bangkok a répondu favorablement à la demande de la justice des Etats-Unis. Il le présente en homme d'affaires sous harcèlement judiciaire.

La vente d'armes a connu son grand marché, lors de la fin de l'ex URSS. Tous les arsenaux, anciennement détenus par les républiques nées après l'éclatement, sont partis dans toutes les directions. Avec une ampleur inimaginable aujourd'hui, et carrément impossible au temps du bloc socialiste, les transactions étaient totalement libres pendant que la décomposition, des Etats de l'est européen, s’opérait.


Lord of war
envoyé par proc187. - Regardez les dernières vidéos d'actu.

Son histoire a déjà été portée à l’écran avec l’interprétation de Nicolas Cage de son personnage. Le film a pour titre « Lord of War » (Seigneurs de la Guerre).  Le rapprochement avec son histoire, car plusieurs films traitent du trafic d’armes, s’est avérée avec les séquences qui concernent Charles Ghankay Taylor ex président du Libéria, rebaptisé dans le film en André Baptiste. Et avec lequel, Viktor Bout était en relation, et d’après certaines sources il était payé en diamants.

Publié par argotheme à 11:57:13 dans Actualités, analyses, polémiques, scoop, insolites | Commentaires (0) |

Luc Besson lance avec Orange un site Web pour faire participer les cinéphiles à la production cinématographique. | 02 juin 2010

Par N.E. Tatem avec ARGOTHEME Site de ARGOTHEME.        

Si, de nos jours, une œuvre cinématographique française peut être considérée accomplie et performante, c’est bien celle de Luc Besson. Car elle associe les deux traits essentiels, la création et le business qui se situent en amont des bobines projectibles en salle. Et sont 2 actes précurseurs et primordiaux, à tous films pouvant être considérés aboutis.

La maîtrise de Luc Besson de la gestion managériale est de haut vol, c’est-à-dire reconnue par sa dynamique compétence. Et elle allie bien les aptitudes fondamentales, qui sont le goût du risque, l’anticipation et l’assimilation des connaissances, pour ce cas du 7ème art. Ces critères sont des exigences essentielles pour toute entreprise, sans eux aucunes ambitions n’a droit à l’existence.

Dans les films de Luc Besson, on remarque aussi une indélébile emprunte de sa verve érudite pour le spectacle de grands publics. Mais aussi il dispose désormais de la ressource certaine et essentielle qui lui permet de s’en passer, en ayant fondé ses propres moyens, des négociations auxquels sont soumis et ont obligation de les surmonter, avec d’énormes difficultés, très souvent les cinéastes pour que leurs travaux aient vie et soient montrés aux auditoires.

Avec une ironie, profusément ludique chez les critiques, on renâcle fièrement qu’il sauve l’honneur du pays de Godard et Depardieu en la matière. Et dans une époque, déjà longue de quelques décennies, où le règne d’Hollywood n’a pas eu d’égal. Puis présentement les pays émergeants y mettent les bouchées doubles, à travers Bollywood l’indienne et Nollywood la nigériane pour ne citer que ces 2 cas, sa capacité à surmonter les obstacles indisposant habituellement les créateurs peut-être considérée unique dans le monde.

Dans le cheminement de son aventure artistique et intellectuelle, il vient de lancer Weareproducteurs.com. Il s’agit carrément d’une société où tout un chacun peut être producteur, à travers un site Web qui ambitionne d’associer les internautes aux actes décisionnels : la sélection du staff (acteurs, musique et scénarios) ainsi du financement  de production, et bien au-delà aussi, la promotion.

On ne peut pas d’ores-et-déjà prédire si cette expérience se limite au film prévu pour l’automne 2011, ou bien un souffle qui s’étale sur le la longue par une société de production ? Les prouesses du réseautage du Web qui ont, non pas seulement faculté de créer des apéros géants, peuvent-ils aussi soulever des investisseurs et dénicher les talents sélecteurs des meilleurs textes ?

Cependant son initiative tombe à pic du point de vue que l’éclatement des réseaux sociaux, communément visibles sur Internet, arrivent à susciter des liens qu’on croyait inertes car virtuellement incités. Et quand s’implantent avec enthousiasme les mœurs participatives qui marquent grandement le changement d’époque, de société et de relations humaines, l’idée ne manque de génie.

Tout le monde sait que les amoureux du cinéma abondent au niveau des salles, delà à vouloir les associer, c’était inimaginable. Quoi que pensent aussi les professionnels qui ont détenu jusqu’à là les centres opérationnels à l’origine des œuvres, les changements des modes de vie que connaît l’humanité augurent de nouvelles perspectives et dans même les actes banaux et quotidiens. Les cinéphiles ne faisaient qu’applaudir. Même si d’éventuelles volontés aspiraient par le passé à contribuer dans les domaines qui les tiennent à cœur, et à tous les échelons des activités auxquelles ils désirent participer, le « milieu », au sens de cercle d’initiés, reste bien un cadre cloisonné de spécialistes et bien sûr un véritable carcan où se sont établis des noms. Il n’y avait pas de perspectives pour que s’élargissent les contacts et osent indiquer un point de jonction. Telle est la vertu du Web, apportée par les mutations contemporaines.

Avec l’explosion de le-économie, il y a quelques semaines Marc Dorcel proposait, la même chose, de devenir producteur d'un film pornographique. Et une autre expérience, ayant la même veine, existe déjà. Ces 2 sociétés sont aussi à découvrir.

Publié par argotheme à 17:48:11 dans Actualités, analyses, polémiques, scoop, insolites | Commentaires (0) |

Racisme en France : les appels aux crimes, recrutent dans la sphère xénophobe qui cible les émigrants. | 17 mai 2010

Par N.E. Tatem avec ARGOTHEME Site de ARGOTHEME.        

Les anti-algériens : une face de l’odieux sport conséquent de l’histoire coloniale.

Réveilles-toi Sartre, ils sont devenus fous. De vieux démons cogitent, ils retournent l’Histoire à l’insu même du jugement irréversible qu’elle a décrété. La guerre d’Algérie et mai 68 que tu as aimé ne sont pas encore éteints. L’autre face du disque, lisant des tons populistes, n’a que la grandeur hargneuse. Au pays qui a accouché des droits de l’homme, l’historien se tait et le politicien falsifie les mémoires…

 

C’est le front national qui est le porte-drapeau de cette proscription des ressortissants d’Algérie vivants en hexagone. Une sorte de vendetta politique que Marine, plus jeune et n’ayant pas perdu un de ses deux yeux pendant la guerre qui a commencé par une nuit de toussaint, ne cautionne pas selon sa démarche connue à ce jour. Certaines victimes de la communauté qui a enfanté Zizou et Roger Hanin, sont d’authentiques métropolitains et issus de la France profonde. Mais ont été gagnés, pieds-noirs de souche, à l’amour de ce territoire anciennement département d’outre-mer : l’Algérie.

Pour ne pas aussi permettre la confusion, le traitement des questions de discrimination pataugent en France dans un embarras de ne rien faire, c'est-à-dire de ne pas distinguer clairement qui sont vraiment les personnes plus touchées par cette ignominie. Il y a les blacks qui passent en premier, question de visibilité ! Mais ce sont bien les arabes qui la subissent plus que tous autres individus, selon l’étude, d’un établissement américain ayant opéré en France, qui a ébranlé les perceptions acquises. 

 

Puis les handicapés, ensuite les femmes et les banlieusards, avant de songer aux étrangers méritant la prépondérance de passage sans heurts et de regard dans les débats. Parait-il que c’est même une spécificité hexagonale de dresser des priorités… Tagger une mosquée ou renverser les pierres tombales dans le carré musulman, sont parmi les généralités, hélas ! Il n’y a pas, désormais, une semaine qui passe où un fait ne vienne rappeler l’atmosphère morose de l’égarement identitaire, de l’accoutrement islamo-fasciste et de la fameuse inversion du racisme anti-blancs. 

Le laisser-aller glisse inéluctablement à la défense de valeurs aléatoires. La mise-au-devant de traditions dévoyées qui souvent, sinon finalement, se convertissent à la surenchère de : qui pare mieux le pays d’idées qui le sauvegardent d’une pseudo-invasion ? Les censures et les appels aux crimes sont désirés comme des admissions au droit à l’expression… Mais c’est de xénophobie que s’alimente la spirale montante.

Les algériens : la plus nombreuse communauté en France, ce n’est pas du cinéma !

Le film "Hors-la-loi" de Rachid Bouchareb sera projeté le 21 mai, lors du festival de Cannes 2010. La sous-préfecture organise ce même jour, une cérémonie à la mémoire des victimes de la guerre d'Algérie.

-

-

-

-

-


Thierry Frémaux, directeur délégué du Festival de Cannes
envoyé par france24. - Regardez les dernières vidéos d'actu.

-

 

Le cinéma, à l’instar de toute expression artistique, est regardant dans les moindres recoins de ce qui est la culture du jour. Celle qui alimente ou répond aux questionnements forts qui taraudent les envies du public. Il offre souvent une lecture imagée des mémoires communes à l’humanité, sans unanimité d’interprétation, pour tirer matière aux scénarii des œuvres.

Pour que le vase déborde de son tremplin, de véreux politiciens se livrent, avec la sortie du film « Hors-la-loi » de Rachid Bouchareb, à la mesquinerie. Au festival de Cannes 2010 le climat est au silence, sinon la primauté de sauver la peau d’un invétéré pédophile, Roman Polanski un récidivant avéré, suscite la pétition male placée que même le président du festival ne veut pas signer. Alors que le film, qui fait suite aux fameux « indigènes » risque et exposé à une agressive intolérance. Qui passe en premier ?

 Le marchandage qui s’est ancré avec une certaine loi d’apologie pour la colonisation, d’où il garde l’inspiration intacte, spécule d’un préjugé qui place l’Algérie au cœur de l’histoire coloniale. Il exaspère la sérénité des relations franco-algérienne qui ont, non pas le passé mais, l’avenir à scruter. Les algériens sur l’autre rive, de la signature de 120 députés de l’ex parti unique qui squatte le sigle aux trois lettres « FLN » tout en pratiquant le contraire de ce qui était planifié par l’historique mouvement de libération, projettent une législation de criminalisation de la colonisation.    

affiche-campgne-fnj-paca-minarets-fn_288_126.jpg

La réalité n’a pas besoin de se saper des habillements de dévot pour ne pas être démentie, elle colle aux yeux. La présence des algériens en France est historique, mais est-elle « structurelle » ou « séculaire », pour questionner des concepts sociaux ? Appartient-elle, comme par la dimension historique, à un projet national qui l’intègre sans les haines qui se construisent des douleurs du passé ? Le passage à l’avenir est inscrit, il attend les peuples et non les éphémères discours.  

  C’est lors des élections régionales de 2010 que le parti de Jean-Marie Lepen  a utilisé une affiche montrant la carte du territoire français, couverte du drapeau algérien supplanté de pics de minarets. L’urbain de France est, à l’orée du nouveau millénaire, désormais devant la présence de l’islam dans son environnement. Dès lors aussi, la dernière grande révélation se décline dans un terrain où la démocratie comme valeur moderne et se trouve à l’épreuve des paramètres de liberté concrète et non spirituelle. Pourtant les déséquilibres sont sur cette affiche. Le drapeau algérien ramène à une donnée qui ne peut confondu…

Publié par argotheme à 16:54:20 dans Actualités, analyses, polémiques, scoop, insolites | Commentaires (0) |

Les fours crématoires nazis après les évènements du 8 mai 1945 en Algérie. Fait inconnu de la mémoire franco-algérienne. | 09 mai 2010

Par N.E. Tatem avec ARGOTHEME Site de ARGOTHEME.        

Sétif, Guelma et Khérata, le génocide est inscrit comme une leçon pour le passage à la lutte armée libératrice.

Les évènements du 8 mai 45 en Algérie ont été un prélude à la guerre 54/62. L’est-algérien les a couvés plus qu’ailleurs, notamment les régions de Sétif, Guelma et Khérata. C’est-à-dire géographiquement à partir de la Kabylie, communément la petite Kabylie.

Avant que les faits n’aient lieu, et pendant les années de la seconde guerre, certains nationalistes algériens ont créé une alliance partisane dénommée les AML (les Amis-du-Manifeste-des-Libertés) qui a été plus un forum de discussion pour donner le ton à une autre citoyenneté des algériens, dans le cadre français, que celle du "second-collège" qui ne leur donnait aucune représentation équitable et suffisante, conforme à ce qui est digne d’un cadre républicain. La France avait la mémoire de la commune et des tas de références en matière de l’homme, où le colonisé algérien s’est trouvé totalement exclu et sur son sol.

Les AML ont été suggestifs, au fil de leurs débats qui ont tenu bien les 4 années guerre, du besoin de liberté d’abord. Et d’indépendance finalement, par faute de la sourde oreille de l’occupant.

Les communistes algériens réunis au sein du PCA (le seul parti multiethnique encore de nos jours sous le sigle du PADS), alors modérés et plongés avec le PCF, dans un débat théorique de la "Nation en Formation" chèr à Maurice Thorez  -secrétaire du PCF- à l’époque. Ils n’ont pas adhéré aux AML, comme nombreuses personnalités aussi. Une polémique les a aussi, sous la houlette de leur secrétaire Amar Ouzeguène, mis en opposition féroce avec les AML.

De même que les Oulamas, l’association des sages musulmans guidée par Benbadis qui tenait aussi un discours d’assimilation, n’ont pris part aux AML. Ces derniers ont été plus perçus au début comme un élément comblant un vide, suite à une faillite ponctuelle de la classe politique, ont beaucoup servi à ce colmatage.

Les AML, pour dire une vérité historique, ont chauffé à blanc la population algérienne. Ils ont bien brandi le droit à une citoyenneté qui s’est vite mué à l’aspiration d’indépendance qui n’était pas un projet assez mûr et crédible.

C’est pour cette raison que les communistes et les oulamas n’ont pas suivi, l’absence d’un véritable projet historique. Cette action politique, AML, qui s’est avérée une aventure parce qu’elle est à l’origine conflictuel et de confrontation sans bases logistiques ou attaches idéologique. Elle a débouché, comme inachevée en matière d’anticipation de l’avenir, sur les massacres de 45 000 algériens par une riposte musclée et aveugle des colonialistes qui, sous prétexte de rétablir l’ordre, ont pratiqué des expéditions sanguinaires.

 

 

Après les faits, c’est-à-dire le 9, 10... 11 mai etc, les humanistes, dont nombreux français, se sont préoccupés de la répression qui a été infligé, non pas seulement l’armée régulière colonialiste, mais aussi certains colons virulents. La grande riposte était aveugle pour taire ces AML qui ont profité de l’opportunité d’une guerre qui a secoué le monde entier. Après les évènements du 8 mai 1945, les arrestations ont été quasiment très larges, tous les militants algériens de l’époque ont été internés. Pratiquement aucun n’a échappé !

A Guelma, extrême-est algérien où aussi la révolte a grondé, et dans un village dénommé Sédrata et par le passé, comme ville romaine connue avec le nom de, "Héliopolis". Un fait marquant a eu lieu et reste inconnu, y compris pour les historiens algériens.

Après-coup donc, le regard des humanistes devait constater ce qui s’est passé ?

A la veille de l’arrivée d’une délégation à Guelma, les cadavres des révoltés qui sont restés 2 jours, après les faits, aux places où les morts ont eu lieu, l’armée et les colons se sont empressés et ont voulu effacer les traces de leurs crimes. Ils ont utilisés le four bruleur d’un gisement de plâtre, situé à Sédrata, pour carboniser les nombreux cadavres. Mais les blessés, étaient aussi nombreux, ont été introduits dans la salle à feu.

Alors blessés et cadavres ont été passés, pour ne pas être vus par les humanistes, à la crémation. De même que les plus récalcitrants des insurgés ont été introduits, pour les servir d’exemples et terminer avec leur ténacité. LES FOURS CREMATOIRES DES NAZIS ont été aussi un fait des évènements du 8 mai 45 en Algérie.

Je tiens à noter que certains français ont été vraiment contre la répression, dont nombreux médecins. Mais quand on se demande, pourquoi un tel fait n’a été que rarement rapporté ? La réponse coule de source, les algériens en citant les juifs se remémorent les fours hitlériens où ont été carbonisés les juifs, disent encore de nos jours : "Les fours permettaient de fabriquer du savon à partir de la graisse humaine."

Les communistes du monde entier, avec les éclairages des algériens, ont créé des réseaux de soutien aux prisonniers internés après les faits du 8 mai 45... Ces incarcérés dans des camps de concentration qui n’ont à en vouloir aux bagnes, sont restés des mois et certains bien plus d’une année...

Publié par argotheme à 10:44:23 dans histoire, France, Algérie, Maghreb, Tunisie, Maroc, Monde arabe, démocratie, universelle et humaine, mémoire commune | Commentaires (0) |

1| 2| >>

www.flickr.com
argotheme éléments Aller à la galerie de argotheme

POUR TOUTE LA PLANETE TERRE ! Dommage que le texte soit en anglais.

--Diapo réalisée par N.E. Tatem avec Image hébergée par servimg.com Le révolutionnaire CHE Guevara Diapo réalisée par N.E. Tatem avec Image hébergée par servimg.com --LA CAUSE PALESTINIENNE, LES ENFANTS D'ABORD. Diapo réalisée par N.E. Tatem avec Image hébergée par servimg.com -- Barak OBAMA, en images Diapo réalisée par N.E. Tatem avec Image hébergée par servimg.com -- POUR NOS NOMBREUX VISITEURS D'ALGERIE : Les plus belles images.

Facebook

ARGOTHEME sur MYSPACE

google-site-verification: google0bf0586e77549ccd.html

google-site-verification: google0bf0586e77549ccd.html

Le livre de Tatem -pièce théâtrale primée. Commander le livre avec 50% de réduction avec email argotheme@hotmail.fr Image hébergée par servimg.com **1èr : Annuaire Blogs francophone ** 2ème : Annuaire gratuit blog sexe, blog amateur, blog adulte **3ème :

**4ème : Trafic Booster **5ème : **6ème

Quelques infos de SCOOPEO