Accueil | Créer un blog |

Julian Renan - Interprète

Des chansons inédites

Des vieux fous | 27 mars 2011

Des vieux fous

 

Texte & Musique : Serge Vachon

 

 Ma main sur ton cœur

Mes yeux dans tes yeux

Comme je voudrais

Pouvoir m’y reposer

 

Ma joue contre ta joue

Pouvoir y déposer

Un  tendre baiser

Tendrement te câliner

 

Malgré les années

Tu n’as pas changé

Tous nos amis

Parlent de nous

En disant

Ce sont des vieux fous

Des vieux fous

 

Mariés tou’ses années

Malgré les mauvais jours

Je garde au fond de moi

Qu’les souvenirs des jours de joies

 

Et si tu dois partir

un jour just’avant moi

Tu dois me promettre

De venir me chercher

 

Refrain

 

Tu viens  allons diner

Ou prendre un p’tit café

Tout comme au bon vieux temps

Ou nous étions que des amants

 

Et puis si l’on partait

Pour faire un long voyage

Sans jamais revenir

Repartir comme avant

 

 refrain

 

Publié par julianrenan à 19:37:54 dans Les Chansons de Serge Vachon | Commentaires (9) |

Je serai l'homme heureux | 27 mars 2011

 

JE SERAI L'HOMME HEUREUX

 

La solitude est profonde sur ma vie.

L'habitude m'inonde la nuit.

Les pleurs se déversent sur ma peau.

Les douleurs traversent mes mots.
L'âme-sœur n'est pas encore ici.

La flamme de mon cœur brille plus fort à l'abri.

La femme dont j'ai tant rêvé n'est pas là.

Le charme est un frisson qui me dirige là-bas.

Je serai l'homme heureux.

Quand je vivrai en somme à deux.

Je me verrai dans le royaume de Dieu.

Quand je ressentirai les normes de l'amour dans mes yeux.

La fraîcheur du ciel est toujours présente.

La couleur d'un nouvel amour est vibrante.

La saveur de l'été est touchante.

La valeur d'un baiser est enivrante.
La richesse est dans mes mains.

La tendresse est dans mes matins.

La délicatesse est dans l'or de mes textes.

La Princesse n'est pas encore dans le contexte.

Je serai l'homme heureux.

Quand je rirai comme un fou amoureux.

Je prendrai le chemin eternel.

Avec l'intensité de mon copain le soleil.

Je vois les oiseaux de ma fenêtre.

Je reçois des joyaux pour renaître.

Le Roi c'est peut-être moi.

La foi c'est d'être droit.
Je m'évade dans la prose.

Je me ballade dans un champs de roses.

Je fais la cour à une jolie fille.

Je fais le tour de magie le plus gentil.

Je serai l'homme heureux.

Si je consomme des instants délicieux

En compagnie de ma chère et tendre.

Pour une vie de lumière sans attendre.

 

Texte : François Lehembre

Musique : Julian Renan

 

 

Publié par julianrenan à 19:31:39 dans Les chansons de François Lehembre | Commentaires (5) |

Le jardin de l'amour | 27 mars 2011

LE JARDIN DE L'AMOUR

Le jardin de l'amour

Où un mercredi soir d'été

Ta main m'a dit bonjour

Et où ta vie voulait une histoire sacrée.

On a parlé longuement.

On s'est apprécié instantanément.

On a marché longtemps.

On a marché longtemps.

Le jardin de l'amour

Où une nuit l'espoir était là.

Le bien était dans le parcours

Et nos envies voulaient recevoir l'éclat.

On s'est enlacé naturellement.

On s'est embrassé langoureusement.


Le jardin de l'amour

Où la folie est venue nous voir.

Le destin nous à fait son tour

La  rêverie nous dirige  vers l'ivoire.

On s'est arrêté chez ma mère.

On a dégusté de bons cafés

Tu t'es allongée sur le canapé.

Tu m'as dit viens prés de moi.

Tu m'as fait de petits câlins.

J'étais devenu Roi

Et toi, tu étais promue Reine.

Car c'était droit,

on s'est ému

et on s'est aimé

sans aucunes peines.

 

Texte : François Lehembre

Musique : Julian Renan

Publié par julianrenan à 19:26:54 dans Les chansons de François Lehembre | Commentaires (3) |

Dans les yeux de ma princesse | 27 mars 2011

DANS LES YEUX DE MA PRINCESSE

Je reçois tous les jours.

En moi, ton doux amour.

Je n'ai plus froid sur moi.

Quand tes baisers me font foi.

Je n'ai pas peur.

Quand ta pureté est là sur mon cœur.

 Car je sais que tu veux fonder le bonheur.

Je rêve tous les soirs.

Et m'élève sous tes bonsoirs.

Je n'ai plus mal à mon bras.

Quand ton moral est là.

Je n'ai pas de pleurs.

Quand ta bonté me fait douceur.

Car je sais que tu veux marcher dans la chaleur.

Dans les yeux de ma Princesse.

Il y a du bleu dans sa tendresse.

Du moelleux dans sa délicatesse.

Et un juste milieu dans sa richesse.


Dans les yeux de ma Princesse.

Il y a un peu de tristesse.

Du feu dans ses caresses.

Mais pas d'enjeu dans sa gentillesse

.
Dans les yeux de ma Princesse.

Il y a de l'aveu dans ce qu'elle adresse.

De l'harmonieux pour son Altesse.

Et du glorieux pour une vie enchanteresse

Texte: François Lehembre

Musique: Julian Renan

 

Publié par julianrenan à 19:19:13 dans Les chansons de François Lehembre | Commentaires (4) |

Je n'ai rien fait | 27 mars 2011

JE N'AI RIEN FAIT

 Texte : Gérard Salert

Musique: Jean-Pierre Lombard

 

I                                                          II

 

Je ne suis pas un descendant                 J'ai juste fondé un ménage

Des titans aux travaux d'  géant           Avec deux fill's à élever:

Et pas non plus un fils d'Hercule          Corps et âme bien à l'ouvrage,

Dont les épreuv’s firent le une,             J'ai travaillé d'arrache pied.

Je n’suis pas même un d’ces romains  J'ai travaillé forcé, contraint

Qui ont bâti tout un empire:                Bien acharné dans la besogne

Je n'ai rien fait de mes deux mains      Mais je n'ai rien fait de mes mains

Si ce n'est le seul fait d'écrire.              Même en payant de ma personne.

 

III                                                       IV

 

Capitaine veillant aux pièces,              J'ai bien été à leur écoute

J'ai bien tenu de durs emplois.             Guidant leurs rêv’s, ouvrant leurs routes.

A m'escrimer toujours sans cesse,        Que reste-t'il donc à ce jour

J'ai travaillé comme un forçat.             Qu’elles convol’nt à leurs amours?

Il fallait bien gagner son pain              Ma dam’, tu n'as pas l' Saint-Frusquin

Pour éduquer ses chérubins                 Ou le confort de tes consoeurs:

Mais qu'ai-je donc fait de mes mains   Je n'ai rien fait de mes deux mains

Si ce n’est que d’être à leurs soins .     En ne pensant qu'à ton bonheur.

 

V        

Je n'ai pas fait de pyramide,

De cathédrale ou de palais

Qui soit suffisamment splendide

Pour satisfaire tous tes souhaits.

Je n'ai fait qu'apaiser tes craintes

Sur les dangers des lendemains,

N'émets pas, mon amour, de plainte

Si je n'ai rien fait de mes mains.

 

Publié par julianrenan à 19:12:03 dans Les Chansons de Gérard Salert | Commentaires (7) |

1| 2| 3| >>

Tous les derniers titres

Mes chants de Marins

Chants à virer, hisser...

Je vous invite à écouter et commenter

Annuaire Blogs Populaires

Liens utiles

Mon Twitter

Archives

Mars

DiLuMaMeJeVeSa
  12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031