Accueil | Créer un blog |

cimade 63 - immigration

aider les migrants, promouvoir une politique d'immigration humaniste

La Cimade est une organisation non gouvernementale qui accueille, oriente et défend les demandeurs d'asile, les réfugiés et tous les migrants. Nous organisons des permanences d'accueil pour accompagner les migrants dans leurs démarches administratives et juridiques. Témoins de leurs situations, des injustices et des inhumanités, nous intervenons dans la cité pour alerter, conscientiser et mobiliser. Nous aspirons à la socièté fraternelle du "Vivre Ensemble".

VENEZ NOUS REJOINDRE !!!
SOUTENEZ NOUS !!!

groupe cimade 63
permanence tous les mercredis matin
11 rue marmontel
63 000 Clermont Ferrand
tel : 04.73.93.79.30
mail : groupe.cimade63@club-internet.fr

Album

Compteur

Depuis le 20-02-2007 :
2520319 visiteurs
Depuis le début du mois :
13254 visiteurs
Billets :
873 billets

Archives

Mars

DiLuMaMeJeVeSa
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031    

L'ALS a sa page FB, likez les ! | 25 mars 2015

L'ATELIER LOGEMENT SOLIDAIRE a aujourd'hui 5 ans !
Souhaitez lui "bon anniversaire" en likant la page !
https://www.facebook.com/pages/Atelier-Logement-Solidaire/857186387675902

Publié par groupe.cimade63 à 19:28:35 dans ACTIONS de SOUTIEN | Commentaires (0) |

L'engagement #2 : avoir une vision de l'Humain. Chronique Cimade63 pour RCF du 20 mars 2015 | 24 mars 2015

Engagement #2 : avoir une vision de l'Humain.

 

 

Lors de ma précédente chronique, je vous proposais d'explorer les ressorts de l'engagement. L'engagement y était mis en perspective par rapport à l'action. Il s'inscrit dans le temps et l'espace, poursuit une cause, inspirée d'une foi, mise en mouvement par une espérance.

La foi est celle d'une Humanité meilleure. Pour constituer cette foi, il faut soit adhérer à une idéologie, soit construire sa propre vision de l'Humain, quitte ensuite à la partager et trouver des compatibilités avec telle ou telle idéologie.

 

Pour que l'engagement soit un acte émancipateur, il est préférable de choisir la 2eme option : construire une vision de l'Humain. Ce parti pris pose déjà d'emblée la primauté de la singularité de l'individu sur sa conformité à un groupe. C'est déjà une certaine vision de l'Humain ! Soit on le considère comme subalterne au groupe, soit on le considère comme l'élément fondamental sur lequel repose tout groupe humain.

 

De là découlent nombre de débats : entre Liberté et Egalité, entre accumulation individuelle et redistribution collective, entre ordre et chaos, entre autoritarisme et démocratie ... Posons nous ces questions : quelle est la nature de l'Humain ? économique ? écologique ? politique ? Tout cela à la fois peut être mais avec quel dosage ? ... A qui appartient-il ? À lui-même ? À l'autorité ? Au groupe ? À Dieu ? … Quel est le projet d'Humanité à réaliser dans chaque individu ? Quel est le sens de l'expérience humaine ? Quel serait l'Humain accompli dans une société idéale ? Que souhaitons nous pour chaque individu ? Sommes nous faits pour une compétition permanente faisant accéder au pouvoir les plus forts, les plus habiles, les mieux dotés ? ou pour une autorité assurant un ordre égalitaire ? ou encore pour une coopération cherchant à effacer les injustices et inégalités parle consensus ? Quels sont ses droits fondamentaux qui le constituent et reconnaissent Humain ? Il y aurait encore tant de questions à se poser pour essayer de construire notre vision de l'Humain. Cela paraît un gros travail mais nous avons déjà intuitivement des réponses découlant de nos expériences.

 

Pour ma part, je pense que l'Humain a vocation à développer la Fraternité. Non pas par bon sentiment mais parce qu'elle permet non seulement l'équilibre et la complémentarité entre la Liberté et l'Egalité mais aussi un supplément d'âme, un dépassement, une spiritualité de l'Humanité. En frère, l'Humain s'assume donc comme animal politique et spirituel. Il nous faudra alors penser comment l'engagement de l'individu peut influer sur le cours de l'Histoire de l'Humanité.

Emmanuel BOUHIER

porte parole Cimade63

Publié par groupe.cimade63 à 16:47:33 dans CHRONIQUE CIMADE63 | Commentaires (0) |

Pourquoi nous nous engageons #1 chronique cimade63 du 6 mars 2015 pour RCF 63 | 08 mars 2015

Pourquoi nous nous engageons ?

 

L'engagement est une forme structurée de l'action humaine. Nous passons à l'action quand l'étincelle de la volonté rencontre une idée et un contexte, une réalité. La canalisation de cette action dans une cause, la transforme en engagement. Dans l'engagement il y a l'idée de la durée, du contrat moral et d'un périmètre précis. Ce cadre permet à l'action une plus grande efficacité. Quand l'action seule est une réaction spontanée à une situation donnée, l'engagement est un ensemble organisé dans le temps et l'espace. L'engagement est composé d'une compréhension du réel, d'une inspiration philosophique ou spirituelle et d'actions coordonnées dans le but de servir une cause précise, d'obtenir un changement ou d'atteindre un résultat.

Nous nous engageons parce que nous avons une foi et une espérance. Le monde n'a pas besoin d'aller mal pour que nous nous engagions. Même si la communauté va bien, il faut toujours des bienveillants pour en prendre soin. La foi, c'est celle qu'il existe une forme meilleure de l'Humanité. Bien sûr nous n'en savons rien scientifiquement. Mais nous en avons à la fois le désir et l'intuition. L'espérance, c'est que cette foi peut avoir des matérialisations. Oui, nous pouvons voir des manifestations tangibles de la véracité de cette foi. L'engagement consiste alors à agir pour que s'accomplisse l'idéal en quoi nous avons foi, l'espérance est le moteur de cet engagement.

Nous nous engageons aussi en réaction à un monde dont la violence, l'injustice, l'imperfection ne nous convient pas ou nous révolte. Notre responsabilité est alors d'être, dans le monde, acteur de la transformation dont nous avons l'espérance. Il nous faut alors analyser, connaître, comprendre pour trouver les effets de levier efficaces qui, par le moindre effort, provoquera le plus d'influence.

L'engagement donne force à l'action mais il en limite le champ. Il donne sens à la vie mais la capte goulument.

De nos engagements ou de nos renoncements dépend le monde d'aujourd'hui et de demain.

 

Emmanuel BOUHIER

Porte Parole CIMADE63

 

 

Publié par groupe.cimade63 à 21:19:38 dans CHRONIQUE CIMADE63 | Commentaires (0) |

Les defenseurs des droits de l'Homme ne sont pas de folles Cassandre Chronique Cimade pour RCF 63 du 20 février | 23 février 2015

Le Commissaire aux Droits de l'Homme du Conseil de l'Europe vient de rendre son rapport après sa visite en France effectuée du 22 au 26 septembre 2014. Au cours de cette visite, le commissaire s'est entretenu avec les autorités et avec la société civile. Le rapport porte sur plusieurs thèmes : racisme, asile et immigration, Gens du voyage, Roms, Handicap. Pour cette chronique je relaterai essentiellement la partie sur l'asile et l'immigration.

 

Pour les organisations comme la Cimade, ce rapport est à la fois réconfortant et inquiétant. Réconfortant car nous ne sommes pas fous. On se sent moins seul à mettre au jour les manquements aux droits de l'Homme de notre pays. Les majorités politiques passent et aucune ne semble entendre ou prendre au sérieux les appels de la société civile. Alors quand une voix institutionnelle vient dire la même chose, nous sommes rassurés sur notre santé mentale : nous ne sommes pas de folles Cassandre.
Cependant, ce rapport est inquiétant, autant que nos propres témoignages, nos propres constats, nos propres rapports d'enquête ou d'observation.

 

Mais que dit ce rapport ?

 

- Le système d'accueil des demandeurs d'asile est insuffisant, une part trop importante d'entre eux sont sans abri, ce qui pose un problème d'égalité d'accès.

- Le commissaire appelle les autorités française à respecter l'engagement d'accueillir 500 réfugiés Syriens.

- Sur la situation à Calais et sa région, le commissaire est préoccupé par un traitement uniquement sécuritaire de la situation.

- Trés important, le commissaire critique l'utilisation des tets osseux pour déterminer l'âge des jeunes migrants et exhorte les autorités à mettre un terme immédiatement à la privation de liberté des mineurs isolés étrangers en zone d'attente.

- Le commissaire s’inquiète de l'absence d'effet suspensif des recours

- Enfin, le commissaire invite les autorités à résoudre les problèmes structurels de l'asile avant d’accélérer encore plus les procédures.

 

Une politique d'immigration et d'asile irréprochable, c'est pour quand ? 

 

Emmanuel BOUHIER

Porte Parole CIMADE63

 

 

sources :

http://www.coe.int/fr/web/commissioner

https://wcd.coe.int/com.instranet.InstraServlet?command=com.instranet.CmdBlobGet&InstranetImage=2687995&SecMode=1&DocId=2236812&Usage=2

http://www.franceinfo.fr/actu/europe/article/l-europe-epingle-la-france-sur-son-accueil-des-refugies-645381

http://www.liberation.fr/societe/2015/02/17/le-conseil-de-l-europe-appelle-la-france-a-respecter-le-droit-d-asile_1204264

http://www.lemonde.fr/immigration-et-diversite/article/2015/02/17/le-commissaire-aux-droits-de-l-homme-inquiet-pour-la-france_4578035_1654200.html

Publié par groupe.cimade63 à 23:35:05 dans CHRONIQUE CIMADE63 | Commentaires (0) |

Sortez le délit de solidarité par la porte, il revient par la fenêtre. Chronique Cimade du 06 février 2015 pour RCF | 09 février 2015

Depuis 2012 et l'élection d'un nouveau président nous pensions en avoir fini avec le délit de solidarité.

Souvenez-vous, le délit de solidarité est survenu lors de la répression qui a accompagné la fermeture du centre de Sangatte. Alors, les militants, bénévoles et citoyens qui offraient l'hospitalité pour une ou plusieurs nuits, qui rechargeaient les portables, qui permettaient aux migrants de prendre une douche ou un repas chez eux, ces individus, généreux et désintéressés étaient inquiétés par la Justice. Oh bien sûr peu ont fait de la prison ou ont dû payer des amendes mais tous ont subi intimidations et humiliations du système répressif de la police et de la Justice d'alors. Les organisations humanitaires et de défense des droits de l'Homme avaient alors mené campagne contre la répression de la solidarité en 2009 lorsque le gouvernement d'alors voulait sanctionner les "aidants".

La législation européenne est plus claire à ce sujet, elle se fonde sur le caractère intéressé de l'acte. Soit l'acte fait l'objet d'une rétribution, alors il est punissable, soit il est désintéressé, gratuit et il ne doit pas être puni.

La loi du 31 décembre 2012 devait mettre fin à ce délit de solidarité mais elle est plus timide que la législation européenne.

Dans les faits, des individus sont encore inquiétés pour avoir aidé :

- Au Havre, en août 2013, Léopold Jacques, bénévole à la Croix Rouge, 70 ans, passe à la barre du tribunal correctionnel, accusé d'avoir fait de fausses attestations d'hébergement, obligatoires dans le cadre des demandes d'asile.

- A St Etienne, le Père Gérard Riffard, 70 ans, est poursuivi depuis 2014 pour avoir hébergé dans son église des réfugiés.

- Ou encore à Dijon, Paul Garrigues, militant de la LDH est poursuivi pour avoir lui aussi fourni des attestations d'hébergement.

Au lieu de poursuivre les généreux qui perpétuent la flamme de l'Humanité, la Justice devrait s'intéresser aux mafieux et autres profiteurs de la misère.

 

Emmanuel BOUHIER

Porte-parole Cimade63

 

sources :

https://passeursdhospitalites.wordpress.com/2015/01/28/le-retour-en-force-du-delit-de-solidarite/

http://cimade63.blogg.org/date-2009-04-28-billet-1017309.html

http://cimade63.blogg.org/date-2009-04-03-billet-1005166.html

http://www.gisti.org/spip.php?article1399

Publié par groupe.cimade63 à 21:21:48 dans CHRONIQUE CIMADE63 | Commentaires (0) |

1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | ... 174 | 175 | >>

Rechercher