Accueil | Créer un blog |

Plaisir de lire

Apprendre autrement pour préparer le régional. Pour la troisième année, ce blog continue à vous servir

le roman à thèse | 22 février 2008

LE ROMAN A THESE

 

               

LE ROMAN A THESE  est un genre romanesque qui s'inscrit dans le cadre des textes à idées. Ce genre qui cherche à illustrer une théorie, des idées, à défendre une thèse à travers une histoire qui ne constitue en fin de compte qu'un prétexte pour confirmer une thèse ou pour réfuter une autre. Le roman à thèse est l'héritier du conte et du roman philosophique (comme chez Voltaire ou Diderot) . Il vise d'abord à défendre une conception politique, philosophique ou religieuse même. Il est le genre romanesque le plus proche de la pensée de son auteur. Souvent il sert à dénoncer une injustice et s'opposer à l'ordre établi. L'exemple du roman Hugolien « Le Dernier Jour d'un condamné » est loquace sur ce niveau. Hugo s'y oppose avec véhémence à la peine de mort. Le récit du condamné n'est pas une fin en soi, mais juste un prétexte pour montrer la barbarie de l'injustice humaine.Le texte habille l'idée et lui donne la forme narrative plus acceptable chez le lecteur plus que tout autre forme.

Publié par PREMIERESBAC789 à 15:24:31 dans LE DERNIER JOUR D UN CONDAMNE | Commentaires (34) |

LE texte argumentatif | 31 mars 2007

Etudier une argumentation

l'argumentation est u genre littéraire à part entière. L'essai, le réquisitoire et le plaidoyer sont évrits pour défendre un ethèse, exprimer une opinion. Le discours argumentatif possède ainsi ses propres outils destinés à convaincre le destinataire.

  • La construction du texte

La thèse: Située au début ou à la fin de l'argumentation, elle est l'idée principale défenduepar l'auteur. La thèse peut être exprimée de manière explicite ou être exprimée implicitement par l'ensemble de l'argumentation.

Les arguments: Pour démonter la validité de sa thèse, l'auteur fait appel à des arguments , c'est à dire d'affirmations  destinées à convaincre.

Les exemples: l'exemple  un rôle d'illustration. A l'inverse de l'argument qui a une portée générale , il expose toujours un cas particulier. Il a une fonction explicative car il permet de passer d'une idée abstraite à une application concrète.

  • Le mode de raisonnement

Le raisonnement déductif .Il consite à partir d'une idée générale pour en tirer une conclusion particulière.

Le raisonnement inductif. Il consiste à partir d'un fait particulier, d'une observation pour en tirer une idée générale.

Le raisonnement par analogie. Il met sur le même plan, au moyen d'une comapraison, une idée généralement admise et la thèse à défendre.

le raisonnement par opposition. Il met en valeur la thèse défendue en lui opposant une situation contraire

  • Les indices de la subjectivité

Le vocabulaire affectif. Il est constitué par l'ensemble des mots qui impliquent une émotion ou un sentiment du locuteur.l'emploi du vocabulaire affectif cherche à faire partager ces sentiments au destinataire

Le vocabulaire évaluatif. En empolyant des termes valorisants ou dévalorisants, c'est à dire qui impliquent un jugement de valeur, le locuteur cherchent à faire partager son point de vue au destinateire

Les termes modalistaeurs.On appelle modalisateur l'ensemble des termes qui signalent le degré d'adhésion du locuteir aux idées qu'il formule. il peut s'agir d'adverbes ( peut être) de verbes ( sembler) de locutions ( sabs doute) ou du mode conditionnel dont l'emploi indique  un doute sur l'idée formulée.

Publié par PREMIERESBAC789 à 15:57:01 dans LE DERNIER JOUR D UN CONDAMNE | Commentaires (4) |

la modalisation | 24 mars 2007

                                                   LA MODALISATION

 

 

DEFINITION


 

         La présence de l'émetteur dans son énoncé ne se voit pas seulement à la présence des pronoms liés à cet émetteur (je, nous, mon, notre...). En effet, l'émetteur peut aussi manifester sa subjectivité, en indiquant par des indices ses sentiments ou son avis par rapport à ce qu'il dit. On appelle modalisation l'ensemble de ces indices.

 Les outils de la modalisation :
Selon les outils employés, le discours aura un degré de certitude ou d' incertitude plus ou moins fort.
 
-          des adjectifs : sûr, certain, inévitable, clair, évident... // douteux, incertain,                                                         vraisemblable, probable, possible...
 
Exemple : - phrase neutre : Cet automobiliste a une conduite à risque.
        - phrase modalisée : Il est évident que cet automobiliste a une conduite à risque.
 
-         des adverbes : assurément, forcément, réellement... // vraisemblablement, peut-                                                         être, probablement...
Cet automobiliste a réellement une conduite à risque.
 
-         des expressions toutes faites : à coup sûr, sans aucun doute... // selon toute vraisemblance, à ce qu'on dit, je ne sais quel...
Selon toute vraisemblance, cet automobiliste a une conduite à risque.
                       
-          des verbes d'opinion : assurer, affirmer, certifier... // penser, croire, douter,                                                                  supposer, souhaiter, espérer...
Je crois que cet automobiliste a une conduite à risque.
 
-         un mode verbal : le conditionnel.
Cet automobiliste aurait une conduite à risque.
 
-         un temps verbal : le futur antérieur.
Cet automobiliste aura eu une conduite à risque.
 
  
-         des verbes modaux : falloir, devoir, pouvoir.
Cet automobiliste doit avoir une conduite à risque.
Il se peut que cet automobiliste ait une conduite à risque.

Il faut que cet automobiliste cesse d'avoir une conduite à risque.


 Remarque : les verbes devoir et pouvoir peuvent être employés dans leur sens propre (obligation ; capacité) ; on dit qu'ils ont une valeur modale quand ils expriment une possibilité, une hypothèse.

Publié par PREMIERESBAC789 à 00:18:04 dans LE DERNIER JOUR D UN CONDAMNE | Commentaires (1) |

victor Hugo | 17 mars 2007

 

 BIOGRAPHIE  DE VICTOR HUGO

proposée par NISSY , postée  le 16/03/2007 à 21.09

 

              Victor-Marie Hugo, né le 26 février 1802 à Besançon, décédé le 22 mai 1885 à Paris, est un écrivain, homme politique et intellectuel engagé français du XIXè siècle. Il est considéré comme le plus important des écrivains romantiques de langue française. Son œuvre est très diverse : romans, poésie lyrique, drames en vers et en prose, discours politiques à la Chambre des Pairs, correspondance abondante Fils d'un général d'Empire souvent absent, Victor Hugo est élevé surtout par sa mère. Alors qu'il est encore élève au lycée Louis le Grand, il se fait connaître en publiant son premier recueil de poèmes, 'Odes' et obtient, pour celui-ci, une pension de Louis XVIII. Chef d'un groupe de jeunes écrivains, il publie en 1827 sa première pièce de théâtre en vers, 'Cromwell' , puis 'Orientales', 'Hernani'. Il s'impose comme le porte-parole du romantisme aux côtés de Gérard de Nerval et de Gauthier. En 1831, il publie son premier roman historique, 'Notre-Dame de Paris', et en 1838 son chef-d'oeuvre romantique 'Ruy Blas'. En 1841, il est élu à l'Académie française. En 1843, la mort de sa fille Léopoldine le déchire et le pousse à réviser son action. Il entame une carrière politique. Elu à l'Assemblée constituante en 1848, il prend position contre la société qui l'entoure : la peine de mort, la misère, l'ordre moral et religieux. C'est en 1862 que Victor Hugo termine 'Les Misérables', immense succès populaire à l'époque. Fervent opposant au coup d'Etat du 2 décembre 1851, il doit prendre le chemin de l'exil jusqu'en 1870. Installé à Jersey et Guernesey, il écrit 'Les Châtiments', et 'Les Contemplations'. De retour en France, à plus de 60 ans, il entame la rédaction de 'La Légende des siècles'. Poète romantique, dramaturge en rupture avec les codes classiques, et auteur de romans mythiques, Victor Hugo a connu la gloire populaire et la reconnaissance de ses pairs.

Publié par PREMIERESBAC789 à 00:45:34 dans LE DERNIER JOUR D UN CONDAMNE | Commentaires (12) |

Les mots de liens | 12 mars 2007

Tableau des principaux mots de liaison:

 

Rapport logique Connecteurs (articulations) logiques / mots de liaison...
Addition ou gradation et, de plus, en outre, par ailleurs, surtout, puis, d'abord, ensuite, enfin, d'une part, d'autre part, non seulement ... mais encore, voire, de surcroît, d'ailleurs, avec, en plus de, outre, quant à, ou, outre que, sans compter que .....
Classer puis, premièrement..., ensuite, d'une part ... d'autre part, non seulement ... mais encore, avant tout, d'abord .....
Restriction ou opposition mais, cependant, en revanche, or, toutefois, pourtant, au contraire, néanmoins, malgré, en dépit de, sauf, hormis, excepté, tandis que, pendant que, alors que, tant + adverbe + adjectif + que, tout que, loin que, bien que, quoique, sans que, si ... que, quel que + verbe être + non .....
Cause car, parce que, par, grâce à, en effet, en raison de, du fait que, dans la mesure où, à cause de, faute de, puisque, sous prétexte que, d'autant plus que, comme, étant donné que, vu que, non que .....
Indiquer une conséquence ainsi, c'est pourquoi que, en conséquence, par suite, de là, dès lors, par conséquent, aussi, de manière à, de façon à, si bien que, de sorte que, tellement que, au point ... que, de manière que, de façon que, tant ... que, si ... que, à tel point que, trop pour que, que, assez pour que .....
Condition ou supposition ou hypothèse si, peut-être, probablement, sans doute, éventuellement, à condition de, avec, en cas de, pour que, suivant que, selon (+ règle de "si"), à supposer que, à moins que, à condition que, en admettant que, pour peu que, au cas où, dans l'hypothèse où, quand bien même, quand même, pourvu que....
Comparaison ou équivalence ou parallèle ou, de même, ainsi, également, à la façon de, à l'image de, contrairement à, conformément à, comme, de même que, ainsi que / aussi ... que, autant ... que, tel ... que, plus ... que, plutôt ... que, moins ... que.....
But pour, dans le but de, afin de, pour que, afin que, de crainte que, de peur que.....
Indiquer une alternative ou, autrement, sinon, soit ... soit, ou ... ou.....
Expliciter c'est-à-dire, en effet, en d'autres termes.....
Illustrer par exemple, c'est ainsi que, comme, c'est le cas de.....
Conclure (utilisé surtout pour la conclusion d'une production écrite) au total, tout compte fait, tout bien considéré, en somme, en conclusion, finalement, somme toute, en peu de mots, à tout prendre, en définitive, après tout, en dernière analyse, en dernier lieu, à la fin, au terme de l'analyse, au fond, pour conclure, en bref, en guise de conclusion.....

Publié par PREMIERESBAC789 à 12:46:40 dans LE DERNIER JOUR D UN CONDAMNE | Commentaires (2) |

1| 2| >>

Tous les derniers titres