Accueil | Créer un blog |

Tags

  

Rechercher

Compteur

Depuis le 30-09-2006 :
2270989 visiteurs
Depuis le début du mois :
28978 visiteurs
Billets :
1313 billets

Archives

Janvier

DiLuMaMeJeVeSa
    123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031

Saint Gilles | 29 septembre 2014

Avant de jouer La Bûche à la Baule , le grand Gilles en compagnie de l’excellente Maria et de son père ainsi que du  très endurant Poupon , à fêter son Saint Patron en déroulant les 21 km du semi de Bois d’Arcy .

Après 10 km parcourus à bonne allure Il fallait qu’il soit en  forme pour taquiner la première féminine sur  la partie finale. Goutant la compagnie notre homme évoluait sur des bases flatteuses qu’un entraînement même rigoureux ne pouvait lui autoriser.

Et c’est tout naturellement que la gazelle abandonna notre ami , non qu’il connut  une défaillance passagère , il n’en est pas coutumier, mais son  manque de connaissance statistique sur le taux de remplissage d’un  sac à main aurait précipité l’issue.

Sur le 10Km:
Giuseppe V2M 01:07:36 338è
Maria       SEF   01:07:36 339è

Sur le Semi:
Poupon            SEM 01:23:03 29è/568
La Buche          V1M 01:25:20 43è/568

Publié par sectiontriathlon à 19:51:17 dans Résultats | Commentaires (0) |

Rose pompon | 23 septembre 2014

Le couple triathlon le plus glamour de l’été a participé au  triathlon de Vallon-Pont-d’Arc en Ardèche.

Les Péchalat et Bourzat  de la triple discipline se sont alignés au départ de la dernière édition de ce triathlon qui se déroule traditionnellement dans le site prestigieux des Gorges de l’Ardèche.

 

C’est peu de dire que le bel écrin  a été  le décor naturel  de leur prestation sportive mais aussi et surtout un espace chaleureux pour leur idylle .

C’est deux la finiront bien par nous faire oublier le couple de patineurs qui a longtemps incarné avant leur récente séparation,  l’harmonie idéale de l’alliance du sport et de l’amour , Renato et Youri.

Publié par sectiontriathlon à 21:12:42 dans Brève de couloir | Commentaires (0) |

Sirène d'Arlete | 19 septembre 2014

Reprise des entraînements cette semaine 

 


Publié par sectiontriathlon à 18:55:54 dans Brève de couloir | Commentaires (2) |

Vichy / Buenos Aires | 03 septembre 2014

 

Seb relate son premier half et réserve un vol pour la Pampa, le gaucho de Vichy passera l'hiver dans les andes :   

Je suis allé brandir nos belles couleurs à Vichy sur le half ironman (mon premier).

Mission accomplie en 5h12 je suis content de moi.

 

Ma préparation s'est surtout concentrée sur 3 semaines. Seul bémol je n'ai pas du tout bossé les enchaînements vélo/cap

Jour J: je pars dans la première vague en natation, dans une eau bien dégueulasse. J'ai du mal à poser ma nage à cause du monde et je prends un bon coup de coude qui me sonne.  Je sors en 35 min de l'eau, correct mais faut que j'apprenne à nager droit... 

La première transition est compliquée, pas lucide et toujours sonné du coup de coude, j'ai dû mettre 6 à 7 min.

Départ en vélo, je commence doucement, je laisse passer les avions de chasse avec les vélos à 5K€. J'avais pour objectif de faire le vélo en 3h. 

Le parcours vélo est globalement plat et je me sens bien, je rattrape du monde à 45 km j'avais 31km/h de moyenne et les jambes sont en forme, je continue et je finis en 2h45, grosse surprise et je n’ai pas trop forcé. 1 km avant de déposer le vélo, je veux dépasser un concurrent mais entend un bruit de moteur je ralentis... pas de bol une arbitre, elle me tend un carton jaune, je me justifie et elle me l'enlève ouf!

 Transition tranquille, je commence le premier kilo doucement j'ai du mal à me dire qu'il me reste un semi à faire. Je me sens bien je fais les 8 premiers kilos assez vite, même trop vite, à partir du 11ème les jambes commencent à piquer, il fait chaud, j'aurais dû bosser les enchaînements. Sur les ravitaillements du 13, 17 km je m'arrête, bois et mange tout  ce qui se présente sous mes mains. J'en finis avec le semi en trottinant en un peu plus de 1h40.

 

J'ai vraiment apprécié le format half. Sinon course super sympa, très bien organisée mais chere

La tenue a fait son effet beaucoup de "allez les roses" sur toute la course..

 C'était ma dernière course de l'année car je pars en amérique du sud début octobre et revient fin décembre. 

Publié par sectiontriathlon à 19:19:34 dans Brève de couloir | Commentaires (0) |

Un , dos, tres | 31 août 2014

Maori compte jusqu'à trois et franchit la ligne d'arrivée 

 

Apres le fiston, voici le laborieux commentaire paternel ! et en prime vous avez Embrun de jour comme de nuit !

Comme vous l’a expliqué Poupon, il fait un peu frisqué à 5h du mat dans le parc, mais le moral est bon, encore à cet instant…

Je laisse le fiston se diriger vers les avants postes à 5 mn du départ alors que je recule moi-même pour garder mes pieds au chaud sur le tapis bleu.

Je fais la première boucle de nat dans le noir et avec mon sens de l’orientation aquatique légendaire, je me fais rembarrer à plusieurs reprises par les canoés ! Le second tour j’accroche sur ma gauche un nageur visiblement plus rapide mais surtout doté d’un sens inné de la navigation. Je ne perds plus des yeux cette combine avec 2 bandes rouges sur la jambe droite et je sors de l’eau en 1h30 (record battu de 15 mn me concernant) en sortant je tape sur l’épaule de mon guide en le remerciant, et il me répond en anglais en me souhaitant une bonne course. Beau fairplay !

Moralité : si vous voulez performer, arrêter la piscine !

Un quart d’heure sur le plan de marche , voilà une bien belle journée qui s’annonce.

Je grimpe sur mon beau vélo, pour lequel j’ai passé une heure chez Jacky  à prendre les mesures posturales et à étudier la meilleure position aérodynamique, garantissant explosivité confort …etc. pour qu’au bout de 5 Kms en pleine cote, ma selle se barre sur l’arrière ! A partir de cet instant la journée s’annonce beaucoup moins bonne forcément…

Personne sur la route équipé pour me dépanner, au 3em arrêt un arbitre me fait signe de continuer ou d’abandonner.

Tant bien que mal j’arrive au pied de l’Izoard avec le service 3 pièces un peu échauffé !  je pense que ma position sur le vélo c’est 25% d’efforts en + pour 25% de rendements en –

A ce moment la fée clochette me croise m’encourage , me réconforte, mais hélas ne peut rien faire après avoir tenté la chose pour mon problème technique.

Elle me redouble a case déserte ou il me reste 40 mntes avant le hors délai du col. Là encore elle me booste, mais sur les 3 derniers kms du col j’ai un trou noir, je baille, je zig zag j’ai le bout des doigts bleus, bref ça pu l’hypoglycémie !

Apres 2 sandwichs vache qui rit, la chaleur retrouvée sur Briançon, le moral remonte, et je me dis : tu t’ai pas fait chier à passer l’Izoard ds les délais pour bâcher maintenant.

Une fois le Palon passé ma selle se met à bouger de gauche à droite également (de mieux en mieux) mais avec qqs galériens on s’arrache pour rentrer ds les délais et la ! gros bruit sur le bitume, ma selle tombe à 20kms de l’arrivée. J’ouvre ma tri fonction, mets ma selle contre ma poitrine et continue en danseuse. Entre autre le passage de la cote de Chalvet, que certains connaissent et ils me comprendront, mais enfin de compte ce fut la descente de cette même cote qui était délicate sans selle !

Un revêtement de merde+ la fatigue + le % de la descente= la sodomie qui me guette tous les mètres.

A 15 minutes  du hors délais, je suis sur le tapis bleu face aux arbitres encouragé par des spectateurs qui nous indiquent que nous sommes ds les délais, et là j’ouvre ma tri fonction et brandit le point levé ma selle.

Personne ne s’était rendu compte qu’il manquait un petit détail sur ma monture. A ce moment la 3 compères ont entonné : ‘’il est vraiment il est vraiment Phénoménale..etc’’ ce qui m’a permis de faire sourire les arbitres, car je craignais qu’il m’élimine techniquement. Il y en a même un qui m’a avoué que je suis certainement le premier à rentrer le vélo en 31 Editions sans selle.

Dernière anecdote pour le vélo, pendant la transition deux jeunes femmes m’ont proposé un massage avant de courir, je leur ai montré mon vélo du regard, pour leur indiquer où elle devait exercer leurs talents, a cela elles m’ont répondu qu’elles ne pouvaient rien pour moi !!

RAS sur la CAP si ce n’est une moyenne pépère de 8 km/h et je l’ai fait mode tâtasse, cad j’ai tailler le bout de gras avec des galériens ou galérienes !

Ah si au dernier tour comme l’électricité n’était pas à tous les étages, j’ai commencé à m’adresser au lac en lui indiquant que c’était la dernière fois qu’il me voyait.

Voilà à l’arrivée mon fiston m’attendait en pleine forme et c’est à ce moment la précis que la municipalité d’ Embrun a fait peter une super feu d’artifice pour fêter son nouveau record du club et mon troisième et DERNIER Embrunman !

 

Maori

Publié par sectiontriathlon à 21:13:55 dans Récits | Commentaires (2) |

<< |1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | ... 262 | 263 | >>

Tous les derniers titres

Albums photos