Accueil | Créer un blog |

LA VOIX DES RROMS

Les Rroms acteurs - Parce que nous ne sommes pas forcément ce que les autres voient en nous

Bonjour et bienvenue sur notre blog        Bookmark and Share

Nous sommes un certain nombre de Rroms qui avons pris l'initiative de parler un peu de nous mêmes. Non pas parce qu'on ne parle pas assez de nous, mais parce que... souvent ce sont les autres qui le font à notre place. Alors, on s'est dit que ce serait peut-être plus normal que nous-mêmes on s'exprime un peu plus. Voilà tout. Nous avons créé l'association "La voix des Rroms" en 2005, puis lancé ce blog en mai 2006, pour vous tenir informés et dialoguer avec vous. Alors, nous vous souhaitons bonne lecture et surtout, n'hésitez pas à nous poser des questions, nous faire des suggestions ou des critiques.

Nous sommes aussi engagés dans différentes associations et intervenons souvent auprès du public sur des sujets concernant les Rroms, en France et en Europe. Si vous avez une demande en ce sens, n'hésitez pas à nous écrire à l'adresse lavoixdesrroms@gmail.com


Vous pouvez écouter notre émission "La voix des Rroms" le troisième dimanche de chaque mois à 13h15 sur "Fréquence Protestante" 100.7 FM


Et pour ceux qui sont un peu pressés, voici ce que vous avez toujours voulu savoir sur nous, sans oser nous le demander



Qui sont les Rroms ?    


Les Rroms sont un peuple d'origine indienne, dont les ancêtres sont venus de la moyenne vallée du Gange, en Inde du Nord, il y a environ 800 ans.
Ils sont aujourd'hui dispersés dans le monde entier, surtout sur notre continent. Parvenus en Europe par l'Asie Mineure et le Bosphore, ils se sont installés d'abord dans les Balkans, puis dans les Carpates et petit à petit dans tous pays européens, de la Grèce à la Finlande et de la Russie à l'Europe occidentale (Espagne, Portugal, France, Allemagne et Royaume Uni). On compte environ 12 millions de Rroms en Europe, les deux pays qui en abritent le plus étant la Roumanie et la Bulgarie.

Les Rroms au sens large se subdivisent principalement en Rroms dits "orientaux" (85% du total), en Sintés (souvent appelés Manouches en France ~ 4%) et en Kalés (ou Gitans ~10%), en Gypsies (ou Romanichals en Grande-Bretagne ~ 0,5%) - sans compter divers groupes de moindre importance numérique mais tout aussi Rroms que les autres Rroms. Au niveau européen, ils sont aujourd'hui sédentaires à 96%.

Les Rroms sont un peuple sans territoire compact, qui n'a jamais eu de revendications territoriales, mais qui est lié par une conscience identitaire, une origine, une culture et une langue communes. Ils sont environ un demi-million en France.


Etre Rrom est une valeur positive indiscutable,
tout comme être Chinois, Argentin ou Français


Et les Tsiganes alors ?


Le mot 'Tsigane' vient du grec Atsinganos; c'était le nom d'une secte qui a disparu au XIème siècle: bien avant l'arrivée des Rroms dans l'Empire byzantin, il y vivait cette secte, pratiquant une variante de la religion persane manichéenne (préislamique). Or, ses fidèles refusaient le contact physique avec tous les autres, qu'ils considéraient impurs. Les paysans byzantins les avaient donc appelés Atsinganos ("non touchés", mais ceci dans un sens très différent de la notion d'intouchable en Inde). Quand les Rroms arrivèrent à leur tour, venant d'Asie et gardant une certaine distance, les prirent pour un nouveau contingent de cette secte.

A partir de ce nom, Atsinganoi, les Rroms d'Europe furent diversement appelés en fonction des différentes langues des pays dans lesquels ils arrivèrent ensuite : Zingari en Italie, Tsigani dans les pays slavophones et en roumain, Zigeuner en allemand, Cigane en portugais, Tsigane en français (et Cigains en vieux-français)...

A part son caractère péjoratif (dans de nombreuses langues il véhicule les idées de menteur, voleur, parasite, magouilleur, malpropre ~ la liste est sans fin), ce mot de Tsigane n'a pas de définition réelle. Plusieurs groupes en effet, qui n'ont aucun rapport entre eux de par leur origine, leur culture, leur langue et leur regard sur eux-mêmes sont à l'occasion appelés Tsiganes par les populations environnantes, ignorantes et souvent racistes à leur égard. Ont pu être appelés Tsiganes les Irish Travellers (celtes), les Yéniches (germaniques), les Egyptiens des Balkans, les Rudar (ou Beás - à l'origine Roumains du sud de la Serbie) et bien d'autres, jusqu'aux pillards de la guerre de Bosnie... Dans l'esprit de la pratique désormais universelle, le 1er Congrès International des Rroms (Londres, 1971) a revendiqué le droit légitime de ce peuple à être reconnu sous son véritable nom de « Rrom » pour le désigner. On utilise parfois en France le terme "Rroms, Gitans et Manouches" pour spécifier les trois grandes branches de ce peuple.


Rroms et Gens du Voyage

De leur arrivée en Moldavie et Valachie au XIV siècle et jusqu'en 1856 les Rroms furent réduits en esclavage - et donc largement sédentaires. A peine 4 % de la population globale des Rroms (environ 15 millions) sont nomades. Ils n'ont jamais été nomades par culture, mais par nécessité : Pendant des siècles, ils ont été chassés de pays en pays, presque partout en Europe, sous peine des pires sanctions, y compris la peine de mort, parce que nés Rroms.... Ils tentaient donc de fuir violences et discriminations avec l'espoir de trouver un pays plus accueillant... Les gouvernements et les Parlements s'empressaient de promulguer des lois à leur encontre. Les états allemands à eux seuls ont voté cent quarante huit lois et décrets les concernant entre 1416 et 1774 ! Dans l'Espagne du 16ème siècle, tout Rrom (Gitan, en ce pays) surpris en train de parler sa langue maternelle était puni de mutilation... ce qui explique que le rromani s'y transforma en ce qu'on appelle le « Kaló », un idiome en fait plus espagnol que rromani...

Repoussés systématiquement, les Rroms d'Europe occidentale ont dû développer des moyens de subsistance adaptés à ce genre de vie : travaux agricoles saisonniers, travaux de réparation notamment de chaudronnerie, vannerie, voyance, maquignonnage, petit commerce ambulant... compatible avec la mobilité, dont certains sont aujourd'hui très fiers et qui constitue un Droit de l'Homme reconnu et pour l'exercice duquel tous les Rroms se battent.


Le rromani - qu'est-ce que c'est au juste?

C'est la langue des Rroms ! Elle est indiscutablement indienne et proche du hindi, langue de l'Inde. Son vocabulaire et sa grammaire de base sont indiens aux trois quarts. Le reste est constitué de vocabulaire emprunté principalement au persan, au grec et ensuite aux langues européennes de contact. Malgré sa prétendue diversité dialectale, le rromani est une seule et même langue et les Rroms de Russie, d'Albanie, de Grèce etc. peuvent très facilement communiquer entre eux en rromani - à la seule condition de ne pas l'avoir oublié...

Ecrit depuis le début du 20ème siècle dans des alphabets différents selon les pays, le rromani dispose depuis 1990 d'une écriture commune laquelle permet notamment une meilleure diffusion de la littérature rrom. Dans certains pays, comme la Roumanie, il est enseigné à l'école et, en France, l'INALCO dispense une formation complète en langue et civilisation des Rroms.



Rrom et Roumain, est-ce la même chose ?

Les Rroms sont un peuple européen d'origine indienne, réparti dans l'ensemble de l'Europe et au-delà. Les Roumains sont un peuple de 30 millions d'âmes vivant en Roumanie, en République de Moldavie et dans quelques régions voisines. Leur langue, le roumain, est une langue néo-latine.
Le mot « Rrom» vient du sanskrit « Ḍomba», qui signifiait "artiste, artisan, qui crée de son esprit, de ses mains", alors que « Roumain » vient du nom de la ville de Rome.

Il s'agit donc de deux peuples distincts ayant des origines, langues et cultures différentes. Certes, la Roumanie compte le nombre le plus important de Rroms - près de deux millions, mais c'est un hasard : tous les Rroms ne sont pas Roumains et tous les Roumains ne sont pas Rroms


Que signifie le terme Samudaripen ?

En rromani, ce mot veut dire veut dire « meurtre collectif total », et il désigne le Génocide du peuple des Rroms, Sintés et Kalés pendant la Seconde Guerre Mondiale.

N'oublions jamais, alors même que les historiens et les medias passent encore trop souvent cette tragédie sous silence, que la population rrom en Europe a perdu plus de 500 000 des siens entre 1933 et 1945. Les Nazis et leurs alliés de tous les pays ont persécuté, stérilisé, emprisonné, torturé, fusillé, et finalement gazé les Rroms dans les camps de la mort ou dans les bois. Etaient considérés comme Rroms ceux qui avaient au moins un arrière grand parent rrom. Les Rroms en tant que peuple étaient condamnés à l'extermination (voir l'ordonnance d'Himmler de 1938) car quoique « aryens » ils étaient considérés par les nazis comme des parias, asociaux, « de sang métissé », donc dangereux pour le "sang pur allemand". Il ne faut pas oublier, au-delà des morts, tous les Rroms restés orphelins, veufs et veuves, stérilisés, traumatisés à vie dans leur corps et leur esprit par la folie nazie.

En 1997, le président des Etats-Unis Bill Clinton a choisi le professeur Ian Hancock, un intellectuel rrom, pour le nommer membre du U.S. Holocaust Memorial Council en tant que représentant du peuple rrom. Au cours des dix-sept ans d'existence de ce Conseil, c'était la deuxième fois seulement qu'un représentant rrom pouvait faire partie des 65 membres qui le composent. Lors du procès de Nuremberg qui jugea les criminels de guerre nazis, aucune déposition de Rrom ne fut entendue. Pourquoi ?????

On vient de commémorer le 60ème anniversaire de la libération des camps nazis,
et cependant, la population rromani attend toujours que le monde reconnaisse son martyre sous le régime nazi.
Jusqu'à nos jours, seules les victimes rroms de nationalité allemande ont reçu des « réparations » financières et sur le plan de l'histoire, presque rien n'est fait pour la reconnaissance du Samudaripen.


Le saviez-vous ?

Qu'ont en commun Django Reinhardt, Matéo Maximoff, Yul Brynner, Serge Poliakoff, Otto Müller, Camarón... ? Ils étaient Rroms !

A quoi correspond le 8 avril -
journé mondiale des Rroms?

Le 8 avril est une vieille fête des Rroms de Transylvanie - le "jour des chevaux" (sortie festive des abris d'hiver avec les chevaux ornés de guirlandes) mais elle a pris une nouvelle dimension plus récemment et beaucoup de Rroms de par le monde la célèbrent désormais comme la date du premier congrès mondial des Rroms en 1971. En ce jour important pour le peuple rrom, une pensée va tout naturelle-ment aux victimes du Samudaripen, déportés et tués parce qu'ils étaient nés Rroms. Pour que ce chapitre ignoble de l'Histoire ne se répète plus jamais, nous pensons qu'il est important que tous se rapprochent pour mieux se connaître. Si la mère du racisme est l'ignorance, son père est l'égoïsme, et c'est donc en faisant la connaissance de la culture rrom que la méfiance, l'hostilité, la haine et le mépris vis-à-vis des Rroms finiront par devenir un simple sujet d'étude pour les historiens...

SI MAN JEKH SUNO - aurait dit Martin Luther King


Bookmark and Share






Recherche personnalisée



 

Album

Archives

Novembre

DiLuMaMeJeVeSa
      1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
30      

Compteur

Depuis le 24-05-2006 :
1608975 visiteurs
Depuis le début du mois :
11097 visiteurs
Billets :
371 billets

Nous avons déménagé | 23 décembre 2009

Chers lecteurs,

Chères lectrices,

Depuis le mois d'octobre 2009, nous utilisons une autre plateforme. Désormais, vous pouvez suivre l'actualité, y compris à travers notre Web-télé en cliquant ici.

Publié par voxrromorum à 00:01:34 dans Les Rroms acteurs | Commentaires (0) |

Appel à témoins - attaque raciste en Autriche | 02 octobre 2009

Bonjour,

Nous relayons ici un message venant de Romano Centro, en Autriche. Si vous êtes vous-même ou bien si vous connaissez les personnes concernées, veuillez contacter cette association, dont les coordonnées figurent ci-dessous.

Cher Monsieur, chère Madame,

Dans la nuit du 1er au 2 aout 2009, des membres de la communauté rrom  de France ont subi une agression en Autriche dans la région de Tyrol.

Ces Rroms venus de France étaient arrivés dans la petite ville d’Ainet avec 13 caravanes. Sur place, ils ont demandé une autorisation au maire afin de passer la nuit dans la ville. Le maire de la ville  leur a accordé l’autorisation de passer la nuit dans la ville sur un site situé prés d’un terrain de sport. Au cours de cette même nuit, sur le terrain de sport, était organisé un festival par le club de sport de la localité, suivi d’un concert de rock du groupe « Foxcocks ».  Apparemment, le groupe de rock était animé d’un sentiment anti-Rrom.

Apres le concert, des jeunes armés de gourdins ont saccagé des caravanes dont certaines fenêtres ont été brisées. Effrayés par ces événements les Rroms ont appelé la police.  A leur arrivée, la police tenta de stopper les jeunes, seulement les Rroms ne souhaitaient plus passer la nuit sur le site. Ils ont été amenés, à leur demande, sur un autre site situé aux alentours d’une station de train près de la ville de Lienz.

Les autorités de la ville d’Aint ont essayé en vain d’étouffer cet incident, mais un journaliste publia un article 10 jours après que les évènements eurent lieu. Le maire et la police ont confirmé l’incident tout en essayant de minimiser son impact.

Quelques semaines plus tard, un avocat remit un rapport au bureau du procureur général.

Actuellement, notre objectif (le «  Romano Centro » en coopération avec une ONG engagée dans le respect des droits de l’homme ainsi que le journal « Biber »)  est de retrouver les auteurs de ces actes.

Le maire et la police soutiennent qu’ils n’ont remarqué aucuns signalements sur les caravanes. Ce n’est que quelques temps après qu’ils ont constaté que les Rom étaient  français.

Malheureusement, mes collègues et moi du « Romano Centro » n’avons aucun contact avec des ONG françaises qui militent pour la cause des Rom en particulier ou le respect des droits de l’homme en général.

Nous vous serions reconnaissants si vous nous apportez votre aide en publiant cette information dans votre journal ou la relayant par tout canal d’information possible (site internet, réseau interactif etc.).

Pour toute information ou renseignement supplémentaire vous pouvez nous contacter aux adresses électroniques suivantes :

Andrea.haerle@romano-centro.org

Barbara.tiefenbacher@gmx.at

Avec nos sincères remerciements,

Barbara Tiefenbacher S/c Viennese Romani NGO Romano Centro

Mag. Barbara Tiefenbacher

AT: 0043 664 73602048

CZ: 00420 608241972

Publié par voxrromorum à 11:59:50 dans Antitsiganisme | Commentaires (0) |

Liberté - le nouveau film de Tony Gatlif | 21 septembre 2009

Publié par voxrromorum à 23:56:59 dans Actualité culturelle | Commentaires (12) |

Esma et Kocani Orkestar à St-Denis | 21 septembre 2009

 

Esma Reʒepova et Koćani Orkestar ont mis le feu hier à l’Académie Fratellini, à Saint-Denis. Plus d’un millier de personnes pour admirer un répertoire varié et un style qu’on peut qualifier d’inégalable. Les enfants rroms de la troupe de danse du 93, créée et animée par l’association Parada n’y étaient pas venu que comme spectateurs. Ils se sont mis à danser autour de la scène, entraînant aussi dans leur sillage le public.

Au moment de "Gelem gelem", hymne de notre peuple, les Rroms présents se sont levés, suscitant la surprise et des questions de certains parmi le public.


Publié par voxrromorum à 22:07:47 dans Actualité culturelle | Commentaires (1) |

"C dans l'air" condamné | 12 septembre 2009

Ce n'est pas une nouvelle toute fraîche, mais le jugement est désormais en ligne sur le site www.leracismealecran.info. Vous pouvez y visionner l'émission "Délinquance: la route des Roms" dans son intégralité et connaître l'historique de cette grave affaire de racisme dans les médias.

Publié par voxrromorum à 01:16:00 dans Antitsiganisme | Commentaires (1) |

1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | ... 74 | 75 | >>