Accueil | Créer un blog |

Obraz

Filmothèque Web

La Filmothèque Web des Cinéphiles | 17 août 2007

Dans cette filmothèque en ligne, visionnez dès maintenant légalement et gratuitement, en un seul clic, un biopic d'Altman, un film d'horreur mexicain, un clip de Bela Tarr, ou la Jeanne d'Arc de Cecil B. De Mille... ! Pour visualiser un commentaire ou un résumé : placez le curseur sur un titre. Bons visionnages !

Animation

Asie

Avant-garde

Aventures

Canada (chefs d'oeuvre)

Cinéma d'auteur

Classiques

Curiosités & Perles rares

Documentaires

Fantastiques muets

Horreur & Science-Fiction

Juke Box, Clips & Take Away Show

Leçons de cinéma

Publié par taufort à 10:44:58 dans LA FILMOTHEQUE IDEALE | Commentaires (0) |

La Filmothèque Web des Cinéphiles | 12 août 2007

Dans "La Filmothèque idéale 2", visionnez dès maintenant, en un seul clic, l'oeuvre de Roger Corman, un long métrage inédit de Peter Watkins, découvrez les premiers films de Lynch, Cronenberg ou Kubrick, des clips de Gus Van Sant, un film documentaire poétique de Cavalcanti, un court-métrage étonnant de Ed Emshwiller, ou un plan-séquence de Jean Rouch ! Dernières nouveautés Février 2009 : des inédits de Cronenberg (Stéréo, Crimes of the Future, The Lie Chair et une Masterclasss en France), des inédits de Lynch (The Cowboy & The Frenchman, The Grandmother), The Trip de Roger Corman, Sans soleil et la version "Storyboard" de La Jetée...

Kenneth Anger (né en 1927)

Theda Bara (1885-1955)

Patrick Bokanowski (né en 1943)

Walerian Borowczyk (1923-2006)

Stan Brakhage (1933-2003)

Lon Chaney (1883-1930)

René Clair (1898-1981)

Roger Corman (né en 1926)

David Cronenberg (né en 1943)

Guy Debord (1931-1994)

Segundo De Chomon (1871-1929)

Carl Theo Dreyer (1889-1968)

Germaine Dulac (1882-1942)

Ed Emshwiller (1926-1990)

Jean Epstein (1897-1953)

Jean Eustache (1938-1981)

John Hubley (1914-1977)

Joris Ivens (1898-1989)

Shunji Iwai (né en 1963)

Stanley Kubrick (1928-1999)

René Laloux (1929-2004)

Bela Lugosi (1882-1956)

David Lynch (né en 1946)

Guy Maddin (né en 1956)

Antonio Margheriti (1930-2002)

Chris Marker (né en 1921)

Norman McLaren (1914-1987)

Alexandre Petrov (né en 1957)

Jean Rouch (1917-2004 )

Martin Scorsese (né en 1942)

Ladislas Starevitch (1882-1965)

Osamu Tezuka (1928-1989)

Jiri Trnka (1912-1969)

Gus Van Sant (né en 1952)

Jean Vigo (1905-1934)

Peter Watkins (né en 1935)

Wong Kar-Wai (né à Shanghai)

Voir aussi : La Filmothèque Idéale : " les meilleurs films "

Publié par taufort à 11:16:43 dans LA FILMOTHEQUE IDEALE 2 | Commentaires (0) |

Entretien avec John Cassavetes | 18 décembre 2006


Extrait de "Cinéastes de notre temps", par André S. Labarthe (2mn), dans lequel le réalisateur John Cassavetes (1929-1989) explique sa manière de filmer. Ce n'est pas l'histoire, l'intrigue ou l'action qui font le film, mais la mise en scène des attitudes. « Il ne met pas le temps dans l'histoire, il met le temps dans le corps » disait Deleuze. Cassavetes, en filmant des comportements met de la pensée dans la vie de ses personnages. On peut donc filmer de la pensée sans avoir recours à la parole. « Le personnage est réduit à ses propres attitudes corporelles. » C'est la dramatisation par les corps, le spectacle et la théâtralisation par les corps. Chez Cassavetes, les corps sont parfois des visages : « les corps grimacent, les corps attendent, ils fatiguent, ils dépriment ». La seule contrainte de ce cinéma est celle des corps, et la seule logique celle des enchaînements d'attitudes. Comolli parle de cinéma de révélation : on révèle la pensée par le corps. « Les personnages se constituent geste à geste et mot à mot. Ils se fabriquent eux-mêmes. » Avec Cassavetes, on est dans le cinéma moderne : on s'éloigne de l'histoire, on invente de nouvelles émotions par le développement et la transformation des attitudes corporelles. « Quand on est un cinéaste comme Cassavetes, il faut faire habiter l'espace par des corps et rechercher le courant qui peut passer d'un corps à l'autre. » Selon Deleuze, c'est l'enchaînement des attitudes qui remplace l'association des images.

Publié par taufort à 13:40:35 dans Entretien filmé : Cassavetes | Commentaires (0) |

DELEUZE ET LE CINEMA | 11 décembre 2006




Gilles Deleuze (1925-1995) s'adresse ici aux étudiants de cinéma : qu'est-ce qu'avoir une idée ? qu'est-ce que la création artistique ? (Durée : 9mn)

Publié par taufort à 19:32:26 dans Gilles Deleuze (II) | Commentaires (0) |

Observations sur le plan séquence (1967) | 21 novembre 2006

 



"Kennedy, en mourrant, s'est exprimé avec son ultime action : celle de s'écrouler et de mourir, sur le siège d'une voiture présidentielle noire, dans les bras frêles d'une petite bourgeoise américaine. Mais cet ultime langage de l'action par lequel Kennedy s'est exprimé devant les différents spectateurs, reste dans le présent - où il est perçu par les sens et filmé, ce qui revient au même - suspendu et non relativisé. Comme chaque moment du langage de l'action, il est une recherche. Recherche de quoi ? D'un lieu par rapport à lui-même et au monde objectif. Et donc une recherche de relation, avec tous les autres langages de l'action par lesquels les autres s'expriment en même temps que lui. Dans ce cas, les derniers syntagmes vivants de Kennedy recherchaient une relation avec les syntagmes vivants de ceux qui à ce moment là s'exprimaient, en vivant, autour de lui. Par exemple, ceux de son meurtrier ou de ses meurtriers - qui tirait ou qui tiraient. Tant que les syntagmes vivants ne seront pas mis en relation entre eux, le langage de la dernière action de Kennedy aussi bien que le langage de l'action des assassins seront des langages tronqués et incomplets, pratiquement incompréhensibles." Pier Paolo Pasolini, "Observations sur le plan-séquence", dans "L'Expérience Hérétique" (1967)

Publié par taufort à 21:27:14 dans Pier Paolo Pasolini (II) | Commentaires (0) |

1 | 2 | 3 | >>