Accueil | Créer un blog |

piapias

avec de vrais morceaux de pipelettes dedans !

welcome 2011 | 12 janvier 2011

 

Bon, ok, on va dire que ça commence mal niveau assiduité générale et postage quotidien de trucs. Mais que veux-tu que je te dise (bonne année d'accord, mais en même temps halte à la tyrannie des voeux comme dirait frédéric pommier)? J'ai profité du fait que, pour l'une des first time in my life (oué, car y a les moines zen et puis y a bibi, la machine à noeuds de neurones), j'étais juste totalement heureuse comme un goret dans sa fange de bonheur écoeurant, avec ma petite meute, avec mon petit job, avec les belles rencontres -en décembre on va dire que les gens s'étaient un peu donné le mot pour me faire crier dans la smart de 2002 (j'ai quasi une bagnole vintage, la preuve c'est que tout le monde a beau me dire: « putain mais t'as encore la voiture à oui-oui?? » je peux pas m'en séparer, non non non, c'est pas que j'irais pas au baron, c'est que j'achèterai pas une cinq portes) « eh mais merci la vie, quoi! » En même temps dans genre peu de jours je vais avoir 36 ans et si tu n'as pas envie de crier « eh mais putain les boules, quoi! » à cette perspective, c'est que tu es ma lectrice de quarantouitans (j'ai des amis belges). 36 ans, je sais pas. Whaaa. Eh bé. A ce niveau de fin d'adolescence, je sais pas si ça signifie encore quelque chose. En même temps comment te dire? J'ai pris deux résolutions pour 2011, la première étant d'acheter un démêlant à neurones, la deuze étant d'aller plus souvent faire des boums (danser comme une perdue, excuse moi mais qui dit mieux contre le belouze?). Pour le reste, on s'arrangera. On s'est toujours arrangé.

Ah et puis oui: en 2011 on a décidé aussi qu'on oserait. Aller contre les noeuds de tronche, les vieux complexes, les « oh mais mon dieu et si j'échouais comme une lamentable merde?? », les « oh mon dieu et si je réussissais et que j'y perdais mon âme pure? » et, généralement, tous les cons. On fera comme les pépés, on se laissera plus emmerder par rien. Et on sera doux avec les siens.

ps: la toile est de fred calmets, qui est un petit gars de poitiers découvert ces dernières semaines. qu'est-ce que je peux te dire? si tu passes par chez moi, va pioncer chez jessica au vieux panier, tu pourras la regarder en t'endormant...

http://www.auvieuxpanier.com/

http://www.myspace.com/familyoftheyear et sinon, écoutons des gens joyeux pour démarrer l'année si tu veux bien. merci hans et toutes ces choses.

Publié par piapias à 21:40:59 dans moi, ma vie, mon cerveau de poule | Commentaires (6) |

give me five | 25 décembre 2010

si toi aussi tu as fait une boum de noël avec tes vieux camarades

si toi aussi tu as dormi 4 heures

si toi aussi tu t'es réveillée dans une autre pièce que ta chambre (pas démaquillée, avec une haleine de poney qui aurait un peu déconné sur le ti punch)

si toi aussi tu as passé la journée à traquer des zhu zhu pets couineuses sous tous les meubles

si toi aussi, entre deux ibuprofen, tu as tenté (puis renoncé) de comprendre en quelle foutue langue (mandarin???) causent ces espèces de rongeurs

eh bé claque m'en cinq.

 

Publié par piapias à 18:58:50 dans moi, ma vie, mon cerveau de poule | Commentaires (3) |

deux ans | 19 décembre 2010

j'aime pas les anniversaires. 

surtout ceux de décembre. j'ai rien contre le petit jésus, même si lui et moi on n'a jamais été présentés dans les formes, hein. mais depuis cinq ans, il y a cette saloperie d'anniversaire qui se rappelle à mon, eh bien à peu près pire souvenir, tous les 16 décembre. et je voudrais bien l'oublier, ce 16 décembre, mais il y a toujours quelqu'un parmi mes miens pour me dire, "putain, 16 décembre de merde", le chagrin rend grossier tu sais ce que c'est. c'est le deuxième effet kiss cool d'avoir une grande famille, le côté boomerang des émotions de chacun, paf, c'est à peu près inutile d'essayer d'éviter de te les prendre dans la figure, le coeur, tout ça. et donc bon j'y replonge, j'y replonge, les 16 décembre si tu me proposes n'importe quelle connerie distrayante à faire je suis ton homme.   

j'y replonge et en même temps je le vois bien, que le temps passe, que des trucs s'effacent et qu'on apprend à faire sans. 

j'aime pas les anniversaires et j'aime pas décembre.

sauf depuis le 19 décembre 2008.

à cette heure, y a deux piges, j'étais un petit paquet de mièvrerie médusée au-dessus d'un berceau avec dedans 52 cm de bizarrerie. j'étais au-delà de la fatigue et je croyais encore -je me fais rire des fois- que j'allais me reposer APRES. après, je ne sais pas, c'est un truc que j'aurais dû commander en colissimo suivi parce que ça ne s'est toujours pas présenté à ma porte. ce coup de se poser et de se laisser aller à la paresse. à la place j'ai changé des couches, fait des câlins, des chansons con du dimanche et du lundi aussi, des yeux noirs, gonflé des ballons, dix fois le tour de la terre au parc longchamp, des fous rires, des mets-les toute seule tes bottines si t'es si maline. dansé en shakant mon booty parce que les enfants aiment ces détails grivois. fait des madeleines alors que je ne sais toujours pas cuire une omekette correcte. claqué des fortunes au rayon lardons de monop. dit des trucs comme "c'est vraiment dégueulasse ces trottoirs marseillais". pensé des trucs comme "à la campagne quand même ce serait mieux". écouté 25 000 fois le générique de tchoupi et doudou.

ça a filé la vache. 

j'aimais pas les anniversaires mais j'ai appris. à célébrer la vie quand elle est là et qu'elle est jolie.  

Publié par piapias à 14:42:47 dans moi, ma vie, mon cerveau de poule | Commentaires (8) |

les petites laines | 08 décembre 2010

ce qui est bien avec la province, c'est qu'on peut vous piquer toutes vos idées, à vous autres les parisiens, et les ressortir chez nous, je veux dire sous le soleil du midi qui fait les strings rose, dentelle, et apparents. merveilleux biotope. par exemple dans ta capitale, tu as golden hook: je te rappelle le concept, si tu viens de t'installer sous ton toit en zinc, il s'agit de faire tricoter aux mémés des trucs que toi-même, ça te prendrait dix ans et à la fin de toute façon ce serait caca (tout le monde n'est pas punky b). j'aime bien l'idée que les mémés se sentent utiles, ça les rend moins hystériques avec leurs proches (mamy, si tu nous lis). à marseille donc, on a mes petites laines: catherine, la jeune maman qui a lancé le concept, propose à des mémés bien de chez nous (et peut-être en string rose, va savoir!) de tricoter des amours de paletots, guêtres, chaussons, barboteuses pour les minots de 0 à 1 an. ça ne coûte pas très cher (60 euros un beau pull dont on choisit la laine, le point, et que l'on customise comme on veut), la commande est réalisée en deux à trois semaines et ça fait un beau cadeau pour les jeunes mums qui sortent de la maternité et qui ne connaissent pas encore bouts de choux (après, elles aussi elles passeront leur vie au rayon mouflets de monop', tu savais qu'ils avaient volé les stylistes de bonpoint et que c'est pour ça que c'est impossible de ressortir sans rien acheter?).

le site est là, moi j'adore le paletot à martingale, dommage qu'ils ne fassent pas la taille 35 ans: www.mespetiteslaines.com

http://www.myspace.com/obelmusic (ça c'est de la musique pour sauver ton âme)

Publié par piapias à 09:45:27 dans moi, ma vie, mon cerveau de poule | Commentaires (2) |

faut-il offrir un sac à un homme ? | 29 novembre 2010

sur le coup je suis assez d'accord pour dire que tout le monde est assez grand pour s'acheter ses sacs.

et puis en même temps je sais que la dernière idée qui viendrait à mon homme, ce serait sûrement de s'acheter un sac (nan: je corrige, un soin du visage EST la dernière chose à laquelle il penserait).

et c'est un petit peu embêtant vois-tu car moi, j'adore ce sac, là (ça ne s'invente pas, le modèle s'appelle "reporter", et devine un peu quel est le métier de marcel lafouine, mon mari personnel ?).

donc comme tu me vois je suis à rien de lui offrir le truc qui lui fera dire: "un sac? oh ben j'y aurais jamais pensé. dis."

tout simplement pour le lui chourrer dès le 25 à midi.

www.fossil.fr (les sacs fille sont pas mal non plus tu me diras)

ps: par ailleurs, dans la série "c'est bientôt noël, réjouis tes proches", il faudra un jour que je raconte comment je me suis vautrée au pied de mon trône de princesse de la sape in my propre family. on croit qu'on a tout compris aux gens, on croit qu'on a du goût, on croit qu'on pourrait, en 2011, se reconvertir dans le stylisme, le relooking ou éventuellement la sophrofashionnologie et puis c'est la vautre.

pps: dans la série, "ma vie, cet incroyable truc", je te donne un conseil pour venir au bout de tes soucis quotidiens. emploie un vieux. si si. les vieux ont des talents que tu n'as pas (la maçonnerie, la pose de briquettes chocolat, le changement de joint -et je me comprends). depuis que j'ai trouvé ce site je me dis que je ne vais pas forcément déménager parce que j'en peux plus du lino de l'entrée : www.seniorsavotreservice.com

si après ça tu mets en doute le potentiel jeunesse de ce blog, je crois que bon. tu as tout à fait raison.

Publié par piapias à 21:16:58 dans moi, ma vie, mon cerveau de poule | Commentaires (3) |

<< |1| 2| 3| 4| 5| 6| 7| 8| 9| 10| 11| 12| 13| 14| 15| 16| 17| 18| 19| 20| 21| 22| >>

Archives

Octobre

DiLuMaMeJeVeSa
   1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031 

Glossaire

Rechercher