Accueil | Créer un blog |

piapias

avec de vrais morceaux de pipelettes dedans !

minute papillon | 30 mars 2011

j'ai une copine, elle a la plus chouette tête à binocles que je connaisse. genre, je te transforme ma myopie en gros atout charme. genre, je te fais regretter d'avoir du 10 à chaque oeil (enfin pas à moi martine, il est loin, le 10, il est loin...). l'autre day, la voilà qui se pointe avec une invraisemblable paire de bidules (je ne parle pas de ses seins, bien que), roses et puis en papillon, "quoi mais où combien que mais enfin???" ais-je glapi d'envie, la main brandissant déjà une CB. donc c'est là que caroline abram entre dans ma vie. eh be. comment te dire? j'ai un peu envie de pisser sur la tombe de mes wayfarer, tu vois. j'ai un peu aussi envie de feindre l'accident bête ("chéri, je crois que le chien a mangé ma paire de chanel à 400 euros, c'te courge") pour avoir un prétexte valable de devenir actionnaire de cette marque. car comment te dire (bis) ? elles sont extravagantes et fofolles et sixties, ses lunettes, à la caro, mais elles vont à tout le monde. oué. genre même à ma tête de rien. avec, c'est impossible de pas se sentir jolie et coquine (et l'on verra en même temps que je n'ai pas besoin d'une paire de lunettes pour ça) et surtout PARTICULIERE. "je pourrais en vendre cent par jour, mais je me limite", qu'il m'a dit mon lunettiste. "les filles ont pas envie de voir leurs lunettes sur tous les nezs". ce mec, il a tellement tout compris que je voudrais en faire un coiffeur. un fabricant de jeans. un fabricants de talons de 12. mais bref. le site de la caro est tout merdique mais vas quand même y faire un tour si tu es myope ou que tu as l'intention de le devenir.

http://www.filaopta.com/

ah oui sinon. la coquinerie. eh bien. malgré la surcharge, pondérale mais surtout professionnelle sa mère, que je me tape ces temps derniers, j'ai encore le temps d'ouvrir les yeux. et la vérité est que c'est le printemps pour de vrai. le stupre est dans l'air, groAAr. les gens sont gais. les garçons font des applaudissements quand tu mets une robe et d'une façon générale tout le monde a envie qu'on lui chatouille la libido, tout le monde a envie de possibles à portée de portière (tu les aimes mes allitérations en p??), tout le monde a envie que surgisse le stagiaire, le plombier et la fille de la pub en mini-jupe. je ne crois pas qu'il existe un meilleur truc au monde. la montée de la sève, qu'ils disent les botanistes (je connais des gens). eh, c'est pas moi, c'est la nature !

Publié par piapias à 21:16:54 dans moi, ma vie, mon cerveau de poule | Commentaires (4) |

si toi non plus tu n'as pas été invitée par l'australie à manger des macarons... | 29 mars 2011

...clape m'en cinq. de toute façon depuis que t'as lu "cul de sac" et vu "wolf creek", comment te dire? l'australie est un peu ton pire cauchemar. mais c'est vrai que le redneck malfaisant parvient toujours à te foutre les noisettes. en même temps on s'en fout parce qu'on se casse dans un bled à nom que personne ne sait prononcer (tighnabruaich : vas-y, qu'on rigole) où on n'aura rien d'autre à foutre que friser sous la pluie, boire de la bière et jeter des cailloux dans la mer froide et rouler sur des singles tracks dépaysantes. yo. mes copains d'ici, qui sont tout de même un peu des cagoles, même quand ils présentent bien, ont eu cette phrase: "mais POURQUOI dépenser tant de blé pour aller en écosse nom de nom d'une idée débile???" mes amis ne vont qu'au soleil, tu vois, et de toute façon pas fouler la glaise avec leurs bottes panthère monoprix. moi je sais pas, peut-être bien le masochisme, la dépression ou tout simplement la vieillesse, mais la vache, qu'est-ce que je suis pas ibiza. de toute façon j'ai une tête de brighton, un bronzage de brighton et un genre d'humour pas psicine-champagne comme tu auras pu t'en apercevoir. cultivons cette noirceur en nous, je te dis, cette noirceur de guiness, bien épaisse et bien crémeuse et bien réjouissante finalement pourquoi le nier.

ps: si tu te demandes ce qu'est exactement cette photo, là, je te présente le siège auto des années soixante chez nos amis hygénistes ricains. je te le jure. ils pensaient que l'air de la route ferait du bien au lardon et qu'en même temps, ses rots de lait caillé ne finiraient pas sur le cuir de la chrysler. tout ça pour te dire que si ça se trouve avec nos réhausseurs des années 11, dans trente ans on passera pour des marc dutroux de l'irresponsabilité parentale.

ah et puis oui : allez voir "nous, princesses de clèves". c'est fait chez moi, au lycée diderot, ça sort demain au cinoche et c'est un bout du marseille qui se rebiffe que j'aime fort.

Publié par piapias à 21:24:12 dans moi, ma vie, mon cerveau de poule | Commentaires (5) |

faut-il être nathalierihouëtiste? | 25 mars 2011

ok, on y est presque. je ne sais pas ce qui s'est passé mais l'hiver a duré un quart d'heure. c'est une fille qui a acheté des (pluriel) pullS (comme je te disais) la semaine dernière entre deux "je vais jamais y arriver, j'ai troop de choses à faireuuu" qui est dans l'obligation de le constater. des pulls que je ne vais plus refoutre avant la route du rock, c'est dire si l'investissement s'imposait (en même temps zara avait tellement pompé les pulls d'isabel marant que je ne pouvais pas tellement m'en tirer). le stress me fait faire n'importe quoi. acheter des pulls, différer le moment d'un face à face avec mon corps dans le grand miroir, celui qui normalement alerte sur la quantité de kinder bueno absorbés durant l'hiver (j'ai développé une nouvelle addiction, cette année, rien que d'écrire kinder bueno j'ai les glandes salivaires qui s'excitent), bref qui c'est qui va se détester la couenne dans un mois, quand tout le monde sera beau à la plage? OK, j'aurais qu'à mettre mes pulls. c'te marade.

à vrai dire j'ai tellement de boulot, tellement de deuxième journée qui commence dès que le boulot se termine (nounou! bain! bouffe ! jeu ! histoires! câlin !), tellement de troisième journée qui commence dès que la frisée pionce (mari ! copains ! pierric bailly !) que je suis en train de rater mon moment préféré de l'année, celui où c'est marseille la meilleure ville de france, même si on est aussi plus fachos que ton tonton maurice qui a fait l'algérie et ça, ça compte autant qu'un steack apparemment. oh merde, je devais pas en parler mais je peux pas me retenir: dimanche dernier, j'ai parlé à plus de candidats frontistes que tu as déjà acheté de fringues "color blocks", c'est pas de la boulette la vie? dans le tas, il y avait une GENTILLE MAMY, genre elle fait des pieds paquets à ses petits enfants le dimanche, genre on l'appelle MAMOUNE, eh ben mamoune si tu veux de sa gentille voix de mémé, elle m'a dit en gros que ce serait bien le moment où l'on commencerait à LES aligner contre le mur, je fais parfois un métier tout à fait improbable, je devais continuer à mettre des sourires dans ma voix au téléphone (eh bien merci mamoune), à la fin j'ai pas bien digéré mon sandwich-saucisson-beurre rance de soirée électorale (le budget sushis des rédactions de PQR est down, chérie).

bon, j'en parle plus. la prochaine fois je foutrai du cyril mokaiesh en fond sonore pendant l'interview.

je voulais dire en fait:  faut-il porter des vêtements qui crient très fort printemps pour signifier au monde qu'on a compris que a y est, c'était plus le moment d'acheter des pulls? faut-il porter cette jupe? je la veux comme un kinder bueno et pourtant, d'une certaine manière, voilà typiquement le genre de vêtement qui ne va pas passer le 15 juillet.

que dire.

je vais donc sans doute l'acheter.

on ne peut pas être à ce point de la loose politiquement et rater son entrée dans le printemps.

Publié par piapias à 21:39:04 dans moi, ma vie, mon cerveau de poule | Commentaires (7) |

new kid on the (color) block | 28 février 2011

que voyons-nous sur cette image?

-que merci les traces de petit filou sur le miroir (ou serait-ce de la morve?)

-que mais eh! a y est, on a retrouvé la zhu zhu pet !

-que ce bordel, dis donc, ce bordel (oui... en même temps t'as dit ça, t'as rien dit)

-que ne serait-ce point du color block ma petite dame?

tout ceci. sous forme de slim court, le color block. avec des zips sur la cheville. idéalement j'imagine que ça se porte sans zhu zhu pet et sans moutons sous le buffet 40's (et sans culotte de poney? ok, tu es une hyène et rien ne t'échappe). mais on fait avec ce qu'on a, hein.

http://www.myspace.com/algodonegipcio (je crois que l'artiste vénézuelien, sur piap', on te l'avait pas forcément encore fait)

Publié par piapias à 15:00:42 dans moi, ma vie, mon cerveau de poule | Commentaires (7) |

je ne te salue pas, l'hiver | 23 février 2011

t'as vu comme c'est bien? le clip et la musique qui fait whoo whoo whoo ? moi je dis qu'on a besoin de se secouer l'hiver par les pieds, de lui faire les poches à ce salaud, que tous ses petits bouts de givre, ses déprimes de 17h30 et ses réveils à la masse aillent se faire voir, salut, salut, c'est bon, on a des envies de printemps, d'herbe tendre, de copains autour d'une vieille porte posée sur des tréteaux et pour dire ça ferait une super table au fond du jardin avec du rosé et des trucs qui grillent. passé noël, je vois plus bien bien l'intérêt de l'hiver.

quoi d'autre?

c'est tellement n'importe quoi ma ville ces temps derniers (OK, c'est TOUJOURS n'importe quoi, marseille, mais là encore dix fois plus) que je passe tout mon temps sur mediapart, donc excuse me de pas être très au fait de la fashion, très au fait du glissement progressif de la douce alix vers le porno soft à tata simone, j'ai aussi un enfant qui veut jouer à "on serait des enfants perdus" (marcel rufo, tu as un moment? il faut qu'on cause) et qui dit "maman elle est rentrée tôt" quand je suis à la bourre chez la nounou (l'ironie à deux ans, c'est possible?). je suis hyper admirative des filles qui parviennent malgré ces contingences (le job, le nain accusateur) à bloguer all the days, je sais pas, est-ce qu'elles ne parlent plus à leur mari? est-ce que leur mari blogue de son côté (attention, on croit à un blog de méca auto et on découvre patrick créant une page livredimages réclamant plus de porno, et moins de soft chez les blogueuses françaises à frange)?

les gens sont tout à fait étonnants si on les laisse faire. 

 

Publié par piapias à 21:29:31 dans moi, ma vie, mon cerveau de poule | Commentaires (1) |

<< |1| 2| 3| 4| 5| 6| 7| 8| 9| 10| 11| 12| 13| 14| 15| 16| 17| 18| 19| 20| 21| 22| >>

Archives

Novembre

DiLuMaMeJeVeSa
      1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
30      

Glossaire

Rechercher